Après l’accusation de Kader Yomba Condé relatif à la participation  de la Guinée au  FESPACO (festival panafricain du cinéma d’Ouagadougou)  sur les ondes d’une radio de la place, la directrice de l’office national du cinéma et de la photo de Guinée (ONACIG)  a démenti les propos de ce dernier. Elle l’a fait au cours d’une conférence de presse animée ce lundi 13 mai 2019 à Conakry.

Selon Mariama Camara, directrice de l’ONACIG, Kader a déclaré qu’il n’a reçu aucune aide des autorités guinéennes. «  l’ONACIG a été choqué par les propos mensongers de Kader Yomba condé. Vu la grossièreté des mensonges et des insinuations qui peuvent en découler l’ONACIG s’inscrit  en faux, dénonce et condamne l’attitude maladroite de M. Kader Yomba Condé », déclare-t-elle.

Elle a ensuite précisé que les trois films guinéens sélectionnés au FESPACO 2019  concernent un court métrage de fiction réalisé par un jeune guinéen  avec une production sénégalaise  à Dakar et deux films  d’école produits par l’institut supérieur des arts de Guinée (ISAG).

Pour la directrice de l’ONACIG, le fespaco prend en charge  les réalisateurs   dont les films sont sélectionnés. « C’est faux et malhonnête  de la part de Kader Yomba Condé  d’affirmer qu’il s’est endetté  pour envoyer une équipe composé   de ces jeunes cinéastes  puisque ces derniers  étaient déjà prise en charge », ajoute-t-elle.

Pour finir, elle a annoncé que  les services de l’ONACIG  ne sont  pas concernés par l’endettement de Kader Yomba. « Sa démarche  s’apparente au regard de nos services à une tentative d’escroquerie », conclut-elle.

Camara