Le gouvernement égyptien a baissé de 4 % en moyenne le prix du carburant.

Selon un communiqué du ministère du Pétrole, le comité chargé de fixer les prix des produits pétroliers « a décidé de baisser les prix des carburants (…) de 25 piastres (environ 1 centime d’euro) par litre sur le marché intérieur ». Trois raisons ont été invoquées pour cette réduction du prix du carburant : la baisse mondiale du prix du pétrole, l’augmentation de la production égyptienne et la hausse de la livre face au dollar.

Cette mesure est une première, car depuis trois ans, le gouvernement a progressivement levé les subventions sur le carburant dont les prix avaient presque triplé. Cela avait entraîné des hausses de prix généralisées mal accueillies par la population. Il y a deux ans l’inflation avait dépassé les 30%.

La baisse annoncée ce vendredi intervient après des manifestations de protestation limitées, mais sans précédent depuis la réélection du président al-Sissi en 2018, rappelle notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti. Elles ont éclaté après des accusations de corruption contre le président et l’armée par un entrepreneur égyptien, Mohamed Ali, résident en Espagne. Ses appels à un soulèvement populaire avaient été largement diffusés sur les réseaux sociaux et repris par les chaînes proches des Frères musulmans.

Un autre cadeau a aussi été fait par le gouvernement aux plus démunis, l’élargissement des subventions des produits de première nécessité à 2 millions de personnes supplémentaires. 32% des Égyptiens vivent sous le seuil de pauvreté selon les statistiques officielles.

Rfi.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here