Guinee: le forum de l’unité nationale et paix lancé à Conakry

0
91

La synergie d’action des forces sociales de Guinée a organisé ce mercredi 28 septembre 2022 à Conakry un forum national et sous régional au tour de la thématique » l’unité nationale et paix,  défis et perceptives ». La cérémonie a connu la présence de forte délégation  de tous les représentants des forces sociales et représentants des pays frères notamment le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso,  le Niger et le Mali.

Pour l’ouverture de cette cérémonie, Alseny Oumar Diallo, coordinateur général de la synergie d’action des forces sociales de Guinée a rappelé la tenue de cet événement, avant de dire que :  » Cette organisation non gouvernementale dont, j’ai la chance et la charge de coordonner aujourd’hui, lance en ce jour solennel la cérémonie de la première édition du forum  sous régional intitulé « Unité Nationale et Paix : Défis et Perceptives ».

Le coordinateur a toutefois dit que durant trois jours, les participants échangerons sur les thématique et ses multiples facettes avec des animateurs pour toucher du doigt les problèmes liés à l’unité nationale et à la paix dans notre pays.

Il a ensuite évoqué les problèmes qui créent les crises en Guinée dû au manque de volonté des acteurs socio-politiques.

 » La situation sociopolitique de notre pays est alarmante parce qu’elle est instable. Les crises sociopolitique perdurent depuis plusieurs années et des solutions adéquates et durables tardent à refaire surface et ce, par manque de volonté des uns et des autres. Ce manque de volonté des différents acteurs sociopolitique du pays, plonge la Guinée dans une crise Infernale ayant pour corolaire entre autres, la division ethnique et régionale, le népotisme, la corruption et l’affairisme, mais aussi et surtout la paupérisation de nos populations », a-t-il dit.

Il a ensuite affirmé que seul la justice est la solution pour un développement durable.

 » Notre pays a connu des pages sombres, de perte en  vies humaines au cours de son évolution datant d’après l’indépendance à nos jours. Les différentes tueries n’ont jamais fait objet de lumière pour éclairer l’opinion nationale et internationale. La justice doit être au  centre de nos activités et de nos préoccupations, si nous voulons aspirer à un développement socioéconomique et culturel dont nous rêvons », martèle monsieur Diallo.

Pour terminer,  il dira ceci: « Le chemin à parcourir pour le développement de notre pays est long et plein d’obstacles, seule une volonté et un sens élevé de patriotisme de chacun et de tous peut nous permettre d’écrire notre page d’histoire » a t-il conclu.

Bolokada Sano 

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here