En prélude de la 10ème édition du top 5 de Guinée prévue le 14 décembre prochain au centre culturel franco guinéen, les responsables du podium magazine ont annoncée les couleurs de l’événement. C’était à l’ occasion d’une conférence de presse animée ce vendredi 29 novembre 2019 à kipé dans la commune de Ratoma.

Selon Ibrahima Sory Bah Marco, directeur de publication de podium magazine, l’objectif principal c’est de défendre la culture guinéenne dans son origine. «Ce concept que nous avons voulu défendre est 100% guinéen. Je l’ai dit dès le départ dans la première parution de ce journal, le 15 décembre 2001, que nous venons pour combler un vide, c’est-à-dire qu’on ne peut pas être guinéen et vouloir être autre chose. Pour nous, le combat, il est claire précis et concis. Nous faisons le combat pour la promotion et de l’information pour la culture guinéenne », précise-t-il.

Il a aussi souligné que pour cette 10ème édition, le grand trophée c’est celui de Fodeba Stokera. « Je crois que ce sont des critères qui ne sont pas variés depuis 2001, malgré tout ce qui s’est passé.  Nous pensons il faut rester de soit même, resté soit même c’est de défendre ce qu’on a, ce qu’on est. Nous allons sélectionner les albums qu’on met en compétition sur la page de ce que nous défendons, c’est-à-dire la musique guinéenne. Chez nous, l’année musicale s’étant de novembre en novembre. Nous essayons de récupérer tous les albums qui sont enregistrés légalement au BGDA .nous avons travaillé sur les 46 albums qui ont été enregistré par le BGDA. Nous avons cherché 5 album et nous avons vu que sur le plan de la musique guinéenne ces albums représentent valablement notre pays. il s’agit de Seny Mallemo, Soul Bangs, Issa Dioubaté , koumba Aviane et Manaba kanté », a-t-il déclaré.

De son côté, Abass Bangoura, directeur général du Bureau Guinéen du Droit d’Auteur (BGDA) a remercié la structure organisatrice de cet événement. « Je remercie podium magazine pour cette initiative que j’appelle salvatrice, sachant pertinemment que le BGDA reste incontournable dans la gestion des auteurs. Nous sommes les protecteurs des intérêts matériels et moreaux des auteurs, et nous sommes les mieux indiqués pour pouvoir procéder à un classement lié aux auteurs », dit-il.

A noter que la cérémonie a pris fin par la prestation de l’artiste Ibrahima Sory Damba kanté.

Aboubacar Pastoria Camara

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here