Etats-Unis : les décès dus aux coronavirus passent le cap des 100 000

0
108

L’épidémie de coronavirus a fait plus de 100 000 morts aux Etats Unis selon les chiffres de l’université Johns Hopkins.

Le pays a enregistré plus de décès que tout autre à travers le monde. Les cas confirmés qui s’élèvent à 1,69 million représentent environ 30 % du total mondial de cas.

Le premier cas confirmé américain a été signalée dans l’État de Washington le 21 janvier.

Depuis l’apparition du virus dans la ville chinoise de Wuhan à la fin de l’année dernière, on a enregistré 5,6 millions de personnes infectées et 353 414 décès dans le monde.

Le nombre de morts aux États-Unis s’élève actuellement à 100 271, selon Jon Sopel, rédacteur en chef de BBC North America, ce qui correspond presque au nombre de militaires américains tués en Corée, au Vietnam, en Irak et en Afghanistan en 44 ans d’engagement militaire.

Selon une étude de Reuters, vingt Etats ont signalé une augmentation des nouveaux cas pour la semaine se terminant dimanche.

Le nombre de cas reste obstinément élevé dans un certain nombre de zones métropolitaines, notamment à Chicago, Los Angeles et dans la banlieue de Washington DC.

Les États américains de Caroline du Nord, du Wisconsin et de l’Arkansas connaissent également une augmentation constante du nombre de cas.

Certains États durement touchés voient leur taux de mortalité baisser, notamment New York, où 21 000 habitants sont décédés.

Au plus fort de la crise dans cette ville, le nombre de décès quotidiens se comptait par centaines. Les hôpitaux ont été débordés et des morgues de fortune ont été construites en dehors des établissements de santé.

Le président Donald Trump a insisté sur le fait que sans les actions de son administration, le nombre de morts serait bien plus élevé, bien que les critiques l’aient accusé de réagir lentement.

Mardi, il a déclaré que le nombre de morts aurait pu être 25 fois plus élevé.

Au départ, le président a minimisé l’importance de la pandémie, en la comparant à la grippe saisonnière.

En février, il a déclaré que les Etats-Unis avaient le virus « sous contrôle » et qu’en avril, il pourrait « miraculeusement disparaître ».

Il a prédit 50 000 à 60 000 décès, puis 60 000 à 70 000 et enfin « nettement moins de 100 000 ».

Le 20 mai, M. Trump a également affirmé que c’était « un honneur » que les États-Unis aient le plus grand nombre d’infections confirmées au monde « parce que cela signifie que nos tests sont bien meilleurs ».

Une étude de l’Université de Columbia à New York a suggéré qu’environ 36 000 personnes de moins seraient mortes si les États-Unis avaient agi plus tôt.

Bbcafrique.com

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here