Pour freiner la violation des droits de l’homme en république de Guinée, le collectif des ONG de la défense des droits de l’homme contre un nouveau mandat (CODHONM) a mis en place un centre de documentation et de Monitoring. L’annonce est faite ce vendredi 11 octobre 2019 par les acteurs de cette nouvelle structure au cours d’une conférence de presse.

Dans son intervention Me Frédéric Foromo a rappelé que depuis un certain temps, par tous les canaux de communication, des individus mal intentionnés remettent à l’ordre du jour la rédaction d’une nouvelle constitution au prétexte que celle en vigueur ne serait pas l’émanation du peuple et aurait été adopté par un organe non élu notamment le conseil nationale de transition.

Selon lui, conscient du fait que cette situation risque d’occasionner de graves violations des droits de l’homme, le CODHONM a décidé de la mise en place d’un centre de documentation et de Monitoring de tous les cas de violation des droits de l’homme dans le contexte politique en perspectives.

«Ce centre est déjà opérationnel et va suivre et documenter tous les cas de violations des droits de l’homme enregistré sur le territoire national pendant ces moments de troubles sociopolitiques », précise-il.

Poursuivant, il a souligné que le moment venu, les complices, auteurs ou coauteurs de ces violations documentées seront poursuivit devant les juridictions nationales ou internationales pour répondre de leurs actes.

Il a enfin lancé un appel à tous les citoyens. « Nous demandons à tous les citoyens qui seront victimes ou témoins de cas de violation des droits de l’homme d’appeler le centre de monitoring et de documentation à travers les trois numéros de téléphones disponibles et opérationnels », conclut-il.

Barry

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here