Le problème d’insalubrité est de plus en plus préoccupant à Conakry. Plusieurs caniveaux qui drainent les eau de pluie sont remplis d’ordures. Certains quartiers sont impraticables, des ordures sont déversées sur la chaussée. Après avoir fait des nettoyages et curage des caniveaux dans la commune de Ratoma et environnant, l’entreprise d’assainissement ‘’Balai Magique »  » de Koloma a effectuaient des voyages dans certaines pays de la sous-région à savoir le Ghana, la Sierra Leone, le Libéria pour des séries de formation et d’études sur le modèle de nettoyage, ramassage et le curage des caniveaux appliqués dans ces pays.

À son retour, notre rédaction est allé a sa rencontre pour parler son séjour et les perspectives de son entreprise. Patrick Thowak, a d’abord rappelé que son entreprise ‘’Balai Magique »  » de Koloma s’inscrit dans le nettoyage général des ordures ménagères, le ramassage et le curage des caniveaux. « Le curage des caniveaux est aujourd’hui l’un des problèmes majeurs de l’assainissement de la ville de Conakry. Face à cette situation, nous avons décidé de prendre à bras-le-corps cette problématique afin de redorer la vraie image de la commune de Ratoma en particulier et certains quartiers environnants de Koloma en général. Une manière de venir appuyer le gouvernorat de Conakry afin d’atteindre ses objectifs pour rendre Conakry propre », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : « nous assistons chaque fois le service d’assainissement de la commune, instauré par le gouverneur Mathurin Bangoura, c’est-à-dire le dernier samedi de chaque mois. Les ordures qui étaient entassées à Koloma-marché ont été ramassées par mon équipe, les caniveaux de la transversale Aéroport-Bambeto la même chose ».

Parlant de son voyage, le président de ‘’Balai Magique »  » de Koloma affirme que l’initiative était d’aller dans les pays qui illustrent la propriété en fin de s’enquérir des réalités et suivre une formation sur leurs techniques de salubrité. Au Ghana, j’ai vu que le gouvernement s’active énormément dans les nettoyages en subventionnant les PME qui évoluent dans ce domaine, en Sierra Leone voisin, c’est la même chose.Pour le président de ‘’Balai Magique »  » de Koloma, son retour au pays consiste à appliquer les expériences acquises dans ces pays en Guinée. « Ce que j’ai vu dans les autres pays est très simple, il faut être honnête tout commence par les citoyens, c’est-à-dire il faut les sensibiliser, les conscientiser sur le danger de l’insalubrité. Ce serait très mal de voir les citoyens baigner dans des ordures. Ce n’est pas une bonne image pour la capitale. C’est la raison pour laquelle notre entreprise s’est inscrite pour venir aider la commune à curer les caniveaux et à assainir la capitale », dit Patrick Thowak.

Pour mener à bien sa mission, Patrick Thowak sollicite une assistance matérielle. « Tout vient de nos poches. Nous n’avons pas eu dans un premier temps le soutien de qui que ce soit, ni des personnes de bonne volonté, ni de la commune, encore moins du gouvernorat. Je lance un appel solennel à toutes les personnes de bonne volonté pour nous aider à avoir les matériels et équipements. On n’a pas besoin d’argent », indique-t-il.

Il faut noter que ‘’Balai Magique’’ de Koloma travaille dans le domaine du ramassage des ordures domestiques, l’éclairage publique dans les quartiers de Koloma, Bambeto, Cité de l’air et leurs environs.

Chérif Djiba Sano

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here