Selon le propriétaire du tanker iranien, le navire a été touché par deux frappes de missiles présumées. De quoi laisser craindre un regain de tensions entre Téhéran et Riyad.

Selon un communiqué de la National Iranian Tanker Company (NITC), le pétrolier iranien Sabiti a été touché ce vendredi 11 octobre par deux explosions en mer Rouge à 95 kilomètres du port saoudien de Jeddah. Des explosions « probablement causées par des frappes de missiles ». Cette attaque présumée a eu lieu à 5h du matin. Les missiles auraient touché les deux principaux réservoirs du pétrolier, faisant d’importants dégâts et entraînant un déversement de pétrole dans la mer Rouge. Mais l’équipage est sain et sauf et le navire est sous contrôle, ajoute le communiqué.

C’est la première fois qu’un pétrolier iranien serait la cible d’une attaque en mer Rouge, explique notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi. Elle intervient après une série d’incidents dans le Golfe et en mer d’Oman contre des pétroliers et navires saoudiens et émiriens. Quatre navires avaient été attaqués dans un port émirien en juin. Un mois plus tard, deux autres pétroliers avaient été touchés par des missiles en mer d’Oman. À chaque fois, l’Arabie saoudite et les États-Unis avaient accusé l’Iran d’être derrière ces attaques, ce que Téhéran avait démenti.

Surtout, cette attaque contre un pétrolier iranien intervient après celle du 14 septembre dernier contre des installations pétrolières de l’Arabie saoudite. Bien que revendiquée par les rebelles houthis du Yémen, Riyad et Washington avaient accusé l’Iran d’en être derrière. Depuis, la tension est à son comble entre l’Iran et l’Arabie saoudite.

Pour David Rigoulet-Roze, chercheur rattaché à l’Institut français d’analyse stratégique (Ifas), se développe dans la région une « stratégie de déni de responsabalité ».

Rfi.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here