Abdouramane Sanoh, coordinateur national du FNDC : « Ceux qui décident d’aller aux urnes sont dans leur droit »

0
144

Dans une interview accordée à nos confrères de “Jeune Afrique“, le coordinateur national du FNDC s’est enfin montré ouvert à un dialogue avec le régime Condé afin de décrisper la situation actuelle de la Guinée.

Cette sortie d’Abdourahmane Sanoh pourrait  créer de nouveaux incidents au sein même du FNDC quand on sait que la consigne actuelle est de faire impérativement “chasser” Alpha Condé du pouvoir.

«On ne peut pas vouloir le principe de démocratie sans être animé par l’esprit de dialogue. Nous sommes un mouvement pacifique, et le dialogue fait partie de l’un de nos principes fondamentaux. Des désaccords subsisteront, notamment sur la question du troisième mandat, mais, dans la situation dans laquelle se trouve le pays, nous devons nous réunir autour d’une table », précise Abdourahmane Sanoh.

Pour argumenter ses propos, le patron du FNDC rappelle qu’en 2010 «c’est à travers le dialogue, sous la houlette de la CEDEAO et de la communauté internationale, que nous avons pu aboutir à la Constitution de mai ; celle qui a permis à Alpha Condé d’arriver au pouvoir dans le cadre d’élections civiles et structurées. Si le dialogue est au bout du canon, à nous d’en tirer les conséquences», se défend-il.

Apparemment, la rencontre entre Cellou, Sidya et Kouyaté, tous membres du FNDC, à Paris dans le cadre des élections à venir expliquerait ce rétropédalage. C’est pourquoi d’ailleurs sur cette question de participation ou non des partis politiques membres du FNDC aux prochaines élections, Abdourahmane Sanoh tranche:

«Ceux qui décident d’aller aux urnes sont dans leur droit», lance-t-il indiquant que la plateforme qu’il pilote n’est pas une coalition politique.

Rédaction

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here