Conakry : le ministre de la culture lance la 3ème édition du Salon de la culture et du textile guinéen

0
59

Le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, a procédé le mardi, 28 mai 2024 au lancement de la 3ème édition du Salon de la teinture et du textile combiné de la 2ème édition du Kouri, gastronomie guinéenne sous le thème : « Comment assurer l’autonomisation des femmes à travers les textiles et la gastronomie ».

C’est une initiative de l’ONG ‘’Cultures et fiertés guinéennes’’ (CUFIG) en collaboration avec Firsi de Guinée

Dans son discours, Hawa Bintina Soumah, présidente de l’ONG CUFIG, co-organisatrice de cet événement a indiqué que ce salon vise à promouvoir la culture guinéenne à travers son textile et sa gastronomie. « Cet événement, c’est le salon de la teinture et du textile guinéen combiné avec la Guinée Kouri, la gastronomie guinéenne en collaboration avec Firsi de Guinée. Nous sommes à la 3ème édition du salon de la teinture et du textile guinéen et la 2ème édition de la Guinée. Nous avons essayé de remettre au bout du jour nos plats oubliés ou nos plats méconnus comme le riz gras guinéen ».

Poursuivant, elle revient sur l’objectif du salon. « Notre objectif, c’est d’abord faire la promotion de notre culture. Et nous voulons que tous les guinéens se réconcilient avec leurs culture, nous voulons aussi que notre art culinaire soit inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO. Nous recherchons la fierté d’appartenir à cette culture, la fierté d’appartenir à la Guinée. Nous recherchons la connaissance de notre culture à travers le monde ».

Pour sa part, le Ministre de la culture du tourisme et de l’artisanat, Moussa Moïse Sylla a mis un accent sur la nécessité de promouvoir la culture guinéenne.

« Je voulais d’abord remercier l’ONG CUFIG pour son engagement pour sa détermination pour son leadership et son audace en faveur de la promotion de la culture de la façon générale. Cette dame je la suivais sur les réseaux sociaux bien avant d’être à ce poste. Pour la passion qu’elle a animée et qui continue de l’animer pour le rayonnement de notre culture. Comment elle se donne sans compter comment elle dépense ses jours, ses heures pour permettre à ce que la Guinée authentique soit connue au-delà de ses frontières par ce qui l’a distingué des autres nations. Ce travail n’a pas de prix. Un penseur l’a dit « un homme sans culture c’est un arbre sans racines.

C’est pour dire que si ces genres d’événements ne sont pas promis ne sont pas soutenu ne sont pas financé et aidé par l’État ce qui nous caractérise qui nous distingue des autres nations va petit à petit s’éteindre à chacun d’entre nous, nous aurons rien n’à transmettre. Cet événement c’est une sorte de bataille pour la transmission de la valeur que nous avons hérités de nos ancêtres, la bataille pour l’enseignement de ce qui fait que le kania soly se dense différemment de la Mamaya. La transmission de tout ce qu’il y a comme technique et technicité dans l’art culinaire au tour des poissons Konkoé avec l’huile rouge et les feuilles et bien d’autres ce sont des valeurs qui doivent être transmettre. Et ces événements-là permettent donc de mener cette bataille, d’aller à la conquête de cette transmission de savoir ».

La clôture est prévue le 02 juin 2024 au palais du peuple à Conakry.

Rédaction

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here