Conakry : les 50 ans de l’agression portugaise, le PDG RDA se rappelle encore

0
126

22 novembre 1970, 22 novembre 2020, cela fait 50 ans jour pour jour quand, les portugais ont attaqué la Guinée. À cette occasion le PDG/RDA a organisé ce dimanche 22 novembre 2020, une cérémonie de Commémoration à Camayenne dans la commune de Dixinn.

Discours…..

Au nom du camarade MOHAMED TOURÉ, secrétaire général du PDG_RDA qui séjourne aux Etats-Unis pour des raisons que nous savons tous aujourd’hui, des encouragements vont à l’endroit des hommes, des femmes et des jeunes de notre glorieux parti qui ne cesse d’inscrire davantage de victoires sur les pages de notre histoire nationale. Nous nous réjouissons également avant toute chose de l’élargissement et du rajeunissement progressif quasi exponentiel du cercle des militants, sympathisants et amis de la pensée révolutionnaire du responsable suprême de la révolution, le président AHMED SEKOU TOURÉ.

22 novembre 1970_22 novembre 2020. Il y’a exactement 50 ans, que le peuple martyr de guinée a été victime d’une agression étrangère, qui, très rapidement a été condamnée par toutes les forces progressistes africaines et internationales. Le 22 novembre 1970 a fait couler beaucoup d’encre suis, mais beaucoup de contre vérités ont été dites. Il est maintenant temps de dire toute la vérité. Mais que reproche-t-on la guinée ?

Il faut admettre que le “NON” de la guinée le 28 septembre 1958 à la France est à la base de l’effondrement du système colonial français, et 2 ans après la proclamation de l’indépendance de la guinée, les autres colonies françaises fouettées dans leur dignité, ont demandé leur indépendance ; considérant que sa souveraineté était indispensable de celle des autres colonies, la guinée s’engagea aux côtés des peuples Opprimés dans la lutte de libération. Elle était présente en Algérie, en Angola, au Congo, en guinée Bissau, au Mozambique et autres. Cela lui valut l’inimitié des pays colonisateurs comme la France, le Portugal et l’Allemagne fédérale d’alors etc…… Une coalition antirévolutionnaire fut installée dans les pays limitrophes dirigée par le SDECE (service d’espionnage et de contre espionnage français ) font le chef fut le lieutenant Maurice Robert.les colonialistes voulaient liquider le 1er gouvernement guinéen dès le premier trimestre de son existence.les documents des services secrets français en font foi: les carnets Secrets de la décolonisation de Monsieur Georges chauffard, la piscine de Monsieur Roger Faligot et Pascal krop, les mémoires “après tant de bataille” édition Albin Michel de Monsieur Pierre Messmer, ancien gouverneur colonial et ancien premier ministre français… Sont là pour attester. Selon André Levin, ancien ambassadeur de la France à l’ONU et en guinée, le régime du PDG_RDA a connu 52 complots, ceci prouve que nous avons bel et bien vécu une guerre de souveraineté non déclarée.

Ailleurs, en Afrique la plupart des combattants de la liberté ont été victimes de complots ; c’est le cas de Patrice Lumumba et ses compagnons au Congo qui furent assassinés ; de un nyobé et ses compagnons au Cameroun assassinés alors qu’ils s’apprêtaient à accueillir les négociateurs pour fixer la date de l’indépendance de leur pays. Au Togo, sylvanus olympio fut assassiné dans semaine de la mise en circulation de monnaie togolaise. Au Mali, Modibo Keita enlevé par un coup d’état dès la mise en circulation de la monnaie malienne. Au Ghana le président nkwamé kruma a été renversé au moment où il effectuait une visite d’État en Chine. Eduard mondlane du Mozambique passé par les armes au moment où il devait déclencher la lutte de libération de son pays contre le Portugal ; Amilcar Cabral de la guinée Bissau fut assassiné à Conakry en pleine guerre de libération de son pays par des éléments de l’armée régulière qui ont infiltré les rangs du PAIGC.

André matsua fut arrêté et jeté en prison au Congo Brazzaville pendant qu’il professait l’égalité entre les blancs et noirs suivant les enseignements de l’église chrétienne dans le but de préparer le peuple congolais à prendre son indépendance ; Ahmed Ben Bella de l’Algérie fut renversé par un coup d’état dès après la proclamation de son pays à l’indépendance. Comme vous pouvez voir, le complot permanent était l’arme privilégiée de déstabilisation des pays africains.

À rappeler que cette cérémonie a été clôturée par un Jet de fleur sous le monument d’indépendance au palais du peuple en présence de plusieurs responsables du parti PDG/RDA.

Moussa Impérial

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here