Coronavirus : L’image du ministre sierra-léonais participant à une réunion sur “Zoom” un bébé sur le dos devient viral

0
154

Au début, on dirait une jolie photo pubiée sur Twitter pour nous remonter le moral en ces temps incertains.

Mais lorsqu’on s’est rendu compte que l’homme qui partageait l’image de sa fille de 10 mois attachée à son dos lors d’une réunion en ligne était le ministre de l’éducation de la Sierra Leone, la conversation s’est tournée vers les rôles attribués aux uns et aux autres par la société selon le genre.

David Moinina Sengeh a dit qu’il voulait donner l’exemple aux autres hommes.

Il a déclaré à la BBC qu’il était très rare de voir un enfant sur le dos d’un père dans son pays

Bien sûr, avec la photo d’une femme avec un bébé sur le dos, on aurait à peine levé un sourcil, ce que reconnaît l’homme de 33 ans.

“Beaucoup de femmes font cela quotidiennement, mais c’est tellement normalisé que nous n’en parlons pas du tout. Si c’était ma femme qui l’avait fait, alors ce tweet n’aurait pas été viral”, a-t-il déclaré à l’émission Newsday de la BBC depuis Freetown, la capitale de la Sierra Leone, où un confinement partiel a été mis en place pour empêcher la propagation du coronavirus.

Le ministre de l’éducation était dans la cuisine chez lui pour nourrir Peynina lorsqu’il a commencé à participer à une réunion sur Zoom. Il a remarqué qu’elle avait l’air endormie, et a donc décidé de l’attacher sur son dos afin de poursuivre la réunion.

Cette image “force les hommes à se remettre en question, elle leur montre qu’il est possible de s’occuper de leur enfant”, a déclaré Dr Sengeh.

“J’ai des amis qui n’ont jamais changé une couche et ils ont plusieurs enfants, et ils ne comprennent même pas comment cela est possible”, a-t-il ajouté.

Certains hommes ont répondu à son tweet avec des photos de leurs propres efforts pour s’occuper de leurs enfants.

Il a également été applaudi par certains activistes.

“Il est un modèle pour les autres hommes en Sierra Leone et en Afrique”, a déclaré à la BBC la militante sierra-léonaise des droits des femmes, Nemata Majeks-Walker.

“C’est quelqu’un qui ne croit pas que seule une femme devrait s’occuper de ses enfants”.

Le ministre de l’éducation a également voulu encourager les dirigeants, en particulier les hommes, à partager leur vie de famille. Il pense que cela l’a aidé à mieux comprendre les autres parents et à s’identifier à eux, et que cela devrait conduire à une meilleure prise de décision sur le plan politique.

Selon le Fonds des Nations unies pour la population, “l’inégalité des sexes et le déni des droits des femmes sont encore répandus à tous les niveaux de la société sierra-léonaise”. Une évaluation avec laquelle le Dr Sengeh est d’accord.

Il a déclaré que plus de filles que de garçons abandonnent l’école avant la fin du lycée et qu’il développait des politiques, qu’il a décrites comme étant “radicalement inclusive “, qui devraient augmenter le nombre de filles qui restent à l’école.

Il y a un mois, il a joué un rôle déterminant dans l’annulation de l’interdiction faite aux filles enceintes d’aller à l’école.

La Sierra Leone compte 124 cas confirmés de coronavirus et a enregistré sept décès dus à cette maladie.

Bbcafrique.com

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here