Crise à la Cour Constitutionnelle : le CNOSCG félicite les deux parties pour l’ouverture d’une médiation

0
413

Cette annonce a été faite dans une déclaration rendue public ce mercredi 26 septembre 2018 lors d’un point de presse animé par Dr Dansa Kourouma, président national du CNOSCG. C’est  suite à une médiation engagée et accepté par les deux parties  pour désamorcer  la crise à la cour constitutionnelle depuis près d’un mois.

Tout d’abord Dr Dansa Kourouma a rappelé que le CNOSCG a entrepris des rencontres d’échanges entre les différentes parties impliquées. « Les entretiens ont porté sur les plaintes et récriminations sur la présidence et la gestion de l’institution et comment briser l’animosité, la méfiance, la défiance et construire un climat propice au respect et la collaboration dans le travail. Ceci dans le strict respect des dispositions légales et conventionnelles dont l’institution est la gardienne » rappelle-t-il.

Il a ensuite annoncé que le CNOSCG est heureux que les huit conseillers aient accepté de différer leur volonté d’élire un nouveau président de l’institution, ce jeudi 27 septembre 2018, donnant ainsi la chance de poursuite de la médiation.

« Le CNOSCG  félicite vivement les deux parties en conflit pour cette ouverture et les invite à préserver dans cette unique direction, à l’amiable, leur permettant d’honorer et de mériter les lourdes charges dont ils sont investis et dont ils connaissent et mesure amplement le sens et la portée » se réjouit-il.

Plus loin, Dansa a indiqué que son institution estime que cette approche de médiation et de facilitation est bénéfique et salutaire pour tous les neuf membres de l’Institution et surtout pour l’image de marque de la guinée.  Selon lui, Cette image, au regard des enjeux liés aux futures échéances électorales, doit être préservée. « C’est pourquoi, le CNOSCG s’engage à poursuivre inlassablement tous les efforts nécessaires pour aboutir au succès de cette démarche dont la finalisation permettra de purger les différents malaises et renforcer la cohabitation entre les différents membres dans le respect des lois et de l’éthique de l’Institution » promet-il.

En fin, Dr Dansa Kourouma a appelé à une unité d’action entre les différentes composantes de la société civiles, en particulier les medias et les professionnels de droit et toute autre bonne volonté. « Le CNOSCG demande aux différentes parties en crise de faire montre de responsabilité et de loyauté vis-à-vis de la nation et de la république au nom et pour lesquelles ils agissent » conclut-il.

Aboubacar Pastoria Camara

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here