Crise postélectoral : la mission conjointe de la CEDEAO et l’Union Africaine demande aux autorités guinéennes de diligenter les enquêtes

0
139

Après un entretien avec l’opposant historique Cellou Dalein Diallo sur la  crise qui s’écoule déjà la République de Guinée concernant le scrutin du 18  octobre dernier  sur toute l’entendu,  la mission conjointe de diplomatie de la CEDEAO et l’Union Africaine continue sa lutte de combat pour résoudre cette crise entre les deux candidats.

Ce mardi 27 octobre 2020 à Conakry c’est en présence des hommes de médias que  la conjointe à fait une déclaration aux cours de lesquelles il demandé aux autorités guinéennes de diligenter les enquêtes pour faire la lumière sur les violences afin de traduire les auteurs en justice.

La mission conjointe a pris note de l’annonce des résultats provisoires par la CENI, qui attend actuellement la validation finale de la Cour Constitutionnelle, conformément aux lois électorales. La mission a en outre pris note des déclarations préliminaires faites par les missions d’observation électorale dépêchées par la CEDEAO et l’UA, qui ont constaté que l’élection s’est déroulée dans des conditions globalement satisfaisantes et de manière pacifique.

Les émissaires des trois institutions ont, en outre, regretté les violences postélectorales enregistrées en Guinée et qui ont conduit à la mort d’une vingtaine de personnes et l’arrestation de plus de 200 autres. Ils ont invité les autorités à engager les enquêtes à l’effet de traduire leurs auteurs devant la justice.

Aux forces de défense et de sécurité, la mission conjointe a demandé de faire preuve de retenue et de professionnalisme dans la gestion des manifestations.

La Commission électorale a proclamé les résultats provisoires du scrutin présidentiel du 18 octobre. Le président Alpha Condé, candidat à sa propre succession, a été déclaré vainqueur avec 59,49% des suffrages alors que son principal challenger Cellou Dalein Diallo a été crédité de 33,50% des voix.

L’ancien Premier ministre s’était déjà autoproclamé vainqueur du vote au lendemain du scrutin, provoquant des scènes de violences à travers le pays.

La CEDEAO, l’UA et les Nations-Unies ont appelé les candidats à faire recours à la Cour constitutionnelle pour contester ces résultats.

Tous les candidats doivent suivre les dispositions légales et réglementaires conformément aux lois guinéennes et laisser les institutions faire leur travail, a ajouté Jean Claude Brou (Photo), Président de la Commission de la CEDEAO.

La mission conjointe a observé les dispositifs sécuritaires particuliers mis autour de la résidence du candidat de l’UFDG, ainsi que les locaux de son parti suite à sa déclaration sur les résultats de l’élection présidentielle. Elle exhorte les autorités guinéennes à lever ce dispositif dans la perspective d’un dialogue inclusif.  Ont –ils conclu.

Aboubacar Amani Sylla

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here