Crises poste-électorales: le ministre des affaires étrangères multiplie ses rencontres avec les diplomates accrédités en Guinée

0
147

Ce jeudi 22 octobre 2020, le ministre des affaires étrangères guinéen, Mamadi Touré a rencontré les diplomates accrédités en République de Guinée. L’objectif était de les expliquer l’évolution du processus électoral en cours.

Après une rencontre à huit clôt entre, le ministre Mamadi Touré est revenue les raisons de leur entretien. « Depuis avant le processus électoral, j’ai promis aux diplomates accrédités chez nous, de les rencontrer régulièrement pour qu’on échange sur le processus électoral dans notre pays. Donc, la rencontre d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de ces consultations périodiques. On leur a fait donner notre lecture de la situation, comment les choses évoluent. Nous leur avons rappelé la déclaration des observateurs de la CEDEAO et de l’UA qui ont estimé que le scrutin s’est déroulé dans les conditions satisfaisantes, et nous attendons les résultats. Malheureusement, il ya une auto proclamation d’un candidat, ce qui est à l’ origine de toute cette violence que nous connaissons aujourd’hui, il ne faut pas chercher ailleurs, c’est de cela qu’il s’agit », précise Mamadi Touré.

Selon lui, après la déclaration du président de l’UFDG qui a fait comprendre à ses militants qu’il était victorieux. « Alors que nous attendions encore la fin même du dépouillement du bulletins. Donc, il ne faut pas chercher loin, c’est la source de toute la violence qu’on a aujourd’hui.  Et, c’est très inquiétant, par ce que, ce qu’on a vue des vidéos, on a attendu des manifestants demandés qu’on leur donne des armes.  C’est ce qui est grave,  et ça doit être pris plus au sérieux, et ça doit être mis en place dans le contexte sous régionale, contexte plus large du terrorisme dans la sous région ».

Par ailleurs, le ministre a déclaré que le gouvernement continuera à attendre les résultats du scrutin du 18 octobre 2020. « Et entre temps, il faut assurer la sécurité des guinéens et celle du territoire national. On a pris à témoin la communauté internationale sur les appels à la violence ».

Concernant le logiciel permettant à l’UFDG de compter leur voix, Mamadi Touré souligne. « Nous avons appris aussi l’existence d’un logiciel, d’un logiciel qui est tombé du ciel on ne sait pas d’où il vient, qui a la capacité d’avoir accès à tous les bureaux de vote dans les villages les plus reculés. Je ne sais avec quel réseau, peut être un réseau magique qui fait remonter les informations. Ça c’est très grâce, ça doit être une poursuite judiciaire », martèle-t-il.

Aboubacar Pastoria Camara

00 224 628 08 45 86

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here