Education: les enseignants du privé en colère par rapport à la réouverture des classes

0
1290

Le 15 juin dernier, le président Alpha Condé a annoncé la réouverture des classes d’examen au 29 juin prochain. Après cette déclaration, plusieurs structures ont brisés le silence. C’est le cas du syndicat national des enseignants du privé de Guinée (SYNEPGUI) qui menace de boycotter la reprise des classes.

Ces enseignants exigent à leurs fondateurs, le paiement intégral de leurs salaires pendant cette période de crise sanitaire.

Dans son intervention, le secrétaire général adjoint du SYNEPGUI, Gnouma Sory Léno a réclamé le payement sans délais de leur salaire. « Il n’y aura pas cours dans les écoles privées tant que les enseignants ne seront pas intégralement payés. Je fais allusion aux mois de mars, avril, mai et juin. Tant que les enseignants ne seront pas payés, nous n’allons pas céder », a-t-il précisé.

Selon lui, les enseignants du privé ont été ignorés par le gouvernement guinéen, dans le plan de riposte contre la covid-19.  « Nous nous sommes battus pour que l’Etat pense aux enseignants du privé dans son plan de riposte économique, mais on n’a pas entendu le gouvernement dire quelque chose là-dessus. Même s’il n’a pas les moyens financiers pour nous, l’Etat aurait pu exiger que les fondateurs d’écoles privées payent à leurs enseignants les mois écoulés. Rien de tout ça n’a été évoqué par le chef de l’Etat », dit-il.

Rédaction

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here