Guinée: 160 cas de viols enregistrés en six mois (OPROGEM)

0
61

Les cas de viol sur mineures deviennent de plus en plus récurrents en Guinée malgré les répressions. En tant qu’auxiliaire de justice, l’OPROGEM constate les infractions, réunie les preuves et arrête les auteurs.

Selon la directrice générale adjointe de ce service  Marie Gomez, en vertu des amendements apportés dans le nouveau code pénal, les services de protection des mineures et personnes vulnérables peuvent désormais se constituer en ‘’partie civile’’ pour porter  plainte en faveur de la victime.

L’agent de police judiciaire estime qu’en dépit de la volonté qu’ils affichent pour bannir ce fléau, certains parents de victimes les découragent dans leur démarche : « c’est ce qui m’énerve, le désistement du côté des parents. Dès que les enfants subissent de ces violences, elles(les mères) viennent en larmes. Parce que même si y’a le référencement au niveau des services de santé, il faut l’ouverture d’une enquête judiciaire. Et même si l’ONG MDT (même droit pour tous) est là pour faire un accompagnement juridique et judiciaire, par après, quand on fixe le jour de la date du déferrement, ce sont les parents qui viennent vous dire que j’ai désisté ».

Mais ce désistement ne peut pas empêcher de poursuivre ces violeurs devant les juridictions compétentes, dira-t-elle.

Dans cet entretien accordé à notre rédaction ce mercredi 13 octobre, qu’il est encore temps de faire un bilan entier sur les cas de viol sur mineures et personnes vulnérables. En attendant le dernier trimestre de l’année en cours, elle précise : « qu’au cours du dernier semestre, nous avons collecté 160 cas de viols et nous sommes entrain de faire la collecte des trois moins passés et cela fera neuf mois ».

Pour bannir ce fléau, elle invite et encourage les victimes de ces abus sexuels à oser dénoncer leurs bourreaux dans leurs services qui sont installés partout dans le pays.

Pour faut rappeler que l’année dernière, 374 cas de viol ont enregistrés par l’OPROGEM.

Source : fatalainfo.com

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here