Guinée/Contre Covid-19: les recommandations des jeunes médecins à l’ANSS

0
322

Dans le souci de participer activement dans la lutte contre le coronavirus en République de Guinée, la  Convention Nationale des Jeunes Leaders de Guinée (CNJ-LG) en collaboration avec la Plateforme Citoyenne 224 propose des propositions aux autorités sanitaires du pays à travers le premier ministre, chef du Gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana. Des recommandations présentées par Dr  Ibrahim Poreko Diallo, président de ladite Plateforme. C’était à l’occasion de la conférence de presse animée vendredi, 17 avril à la maison de la maison de la presse sise à Kipé Dadia dans la commune de Ratoma sous le Thème: « Bilan de 3 semaines d’activités dans la lutte contre le coronavirus (COVID-19) et recommandations aux autorités en charge de la pandémie ».

 

« Après 6 semaines de luttes contre la pandémie COVID-19, nous n’arrivons toujours pas à atteindre le pic de l’épidémie dans notre pays, face à cette situation nous membres de la Convention Nationale des Jeunes Leaders de Guinée (CNJ-LG) en collaboration avec la Plateforme Citoyenne 224, formulons des recommandations aux autorités sanitaires à travers le premier ministre chef du Gouvernement Dr Ibrahima Kassory FOFANA,  pour éradiquer le plutôt que possible cette maladie dans notre chère Guinée », a-t-il situé.

Parlant des recommandations, Dr  Ibrahim Poréko Diallo a soumis  aux autorités en charge de la lutte contre le COVID-19 des conseils notamment de  mettre en place des cordons sanitaires constitués par le personnel de santé formé et outillé, à des points stratégiques (devanture des marchés, des commissariats, des gares routières, des entreprises, dans les quartiers et tous les lieux publics) ;

départager la gestion épidémiologique et celle prise en charge thérapeutique des malades, en impliquant davantage le service  des maladies infectieuses et tropicales  dans l’orientation et la prise de décisions; trouver des logements temporaires pour les travailleurs impliqués directement dans la prise en charge afin de limiter le risque de transmission de la maladie COVID-19 ;

disponibiliser les moyens pour entreprendre des dépistages de masse ;  créer un centre de dépistage à la rentrée de Conakry pour tous les cas suspects venant de l’intérieur du pays ; doter les établissements de santé (centres de santé, centres médicaux-communaux, cliniques privées) le matériel nécessaire et collaborer avec eux pour développer des  stratégies de communication adaptées ; offrir et promouvoir  des possibilités de formations continues sur le COVID-19 aux soignants dans ces structures sanitaires ; impliquer les étudiants en médecine et des centres de formations professionnelles de santé, dans la sensibilisation en langue nationale, avec des gestes simples et un vocabulaire adapté ; rassurer la population Guinéenne en améliorant la qualité de communication, en incluant des communicants, et des sociologues pour développer une réelle et efficace stratégie ; publier le nombre de cas contacts de façon quotidienne et assurer leur suivi ; mettre des points de lavage obligatoire des mains à chaque angle de rues des marchés, devant les boutiques et magasins ainsi que les arrêts de bus ; différer les mesures entre les zones touchées par la pandémie et celles indemnes ; faire un suivi permanent des patients guéris et favoriser leur réinsertion socioprofessionnelle…

Mouctar K Diallo

 

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here