Guinée : des leaders religieux s’engagent à lutter des pratiques des mutilations génitales féminines

0
224

Le secrétariat général des affaires religieuses, en collaboration avec le ministère de l’action sociale a organisé ce mardi 4 février 2020 une conférence nationale des leadeurs religieux pour la promotion de l’abandon des Mutilations Génitales Féminines (MGF) sous le thème « religion et mutilation génitale féminines ».

Dans son discours, Karamoko Diawara secrétaire général adjoint des affaires religieuses a rappelé que la question de la protection des femmes et des enfants est une prescription divine en ce sens que tous les prophètes ont exigé la protection de la femme et les enfants car leurs protections contribuent au développement de l’humanité.

Selon lui, c’est dans cette dynamique que son département a adopté une fatwa interdisant la pratique des mutilations génitales féminines en Guinée et adopté une stratégie d’intervention des leaders religieux pour la promotion de son abandon grâce à l’appui de l’UNICEF.

Il a enfin réaffirmé l’engagement de son département à œuvrer constamment dans le cadre de la prévention du mariage d’enfants, le viol des petites filles, le travail des enfants et surtout la promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines.

Pour sa part, Mme Diaby, Mariama Sylla, ministre de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance a indiqué que les mutilations génitales féminines (MGF/E) constituent des pratiques traditionnelles profondément ancrées dans les coutumes et traditions. « Elles demeurent à l’égard des filles et des femmes une des formes de violences qui ont des conséquences physiques et psychologique néfastes sur leur santé ».

Selon elle, la Guinée s’est activement engagé dans la dynamique d’abandon de cette pratique à travers le renforcement du cadre légale et programmatique.

« La récente révision du plan stratégique national dans un cadre de concertation inclusive et l’adoption d’une stratégie spécifiques d’invention des religieux dans la promotion de l’abandon des MGF sont des engagements forts dont l’issue interpelle toutes les composantes sociales, particulièrement les religieux qui constituent une dimension plus qu’importante ».

Pour terminer, elle a invité tout un chacun à plus d’intention et d’esprit critique pendant cette session en vue d’aboutir à des résultats concluants.

Barry

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here