Guinée : des partis politiques annoncent une plainte contre Malick Sankon pour les cas de kidnapping

0
88

Ces derniers temps, la Guinée a connue des cas d’enlèvement a Conakry comme a l’intérieur du pays. Plusieurs partis politiques ont accusé le directeur général de la caisse nationale de la sécurité sociale d’être à la base de cet acte. L’annonce a été ce mercredi 11 mars 2020 au cours d’une conférence de presse animée par certain Leaders politiques.

Tout d’abord, Pépé Fransis Haba, président de l’union guinéenne pour la démocratie et le développement (UGDD) et porte-parole du groupe les dispositions de l’article 141,  142 et  143 de la constitution guinéenne.

Selon lui, la sécurité est une des fonctions régaliennes de l’Etat. « En république de guinée, la constitution du 7 mai 2010 consacre son titre 15 aux forces de défenses et de sécurité. Sur ce titre, l’article 141 stipule que, les forces de défenses et de sécurités sont républicaines. Elles sont au service de la Nation, elles sont apolitiques et soumises à l’autorité civile. Nul ne doit les détourner à ses fins. quant à l’article 142, il précise que les forces de défense sont chargées de la défense du territoire national, les forces de sécurités sont chargé de la protection civile de la sécurité publique , de la sécurité des personnes et de leur bien et de maintien de l’ordre publique ».

Poursuivant, il a précisé que l’article 143 de la constitution est formel. «Nul ne doit organiser des formations militaires, paramilitaires ou des milices privées, ni entretenir un groupe armée. C’est en violation de ces dispositions constitutionnelles que Malick Sankon a déclaré publiquement et de façon répétitive la formation des chevaliers de la république, une milice privée. C’est au siège du RPG-arc-en-ciel  que Malick sankon a déclaré, je cité ‘’je prends le parti à témoin, qui conque désormais s’amuserai à venir à la caisse pour troubler la quiétude des travailleurs, je vous le jure, tu ne sortiras indemne’’. Il a poursuivi en disant   ‘’quand on a créé les chevaliers de la république, on nous a dit qu’on a mis en place une milice privée pour ne pas ternir limage du pouvoir, nous avons dissous les chevaliers. J’ai reconstitué 2500 à 3000 jeunes et qui conque s’amuse à nous provoquer, je vous le jure, on lui marchera dessus. On ira jusqu‘a 10000, je défends la démocratie, la constitution doit être défendue par tous les moyens. quand il y a des voyous qui essaient de prendre des institutions en otage, on ne peut pas l’accepter’’ ».

Pour finir, il a signalé  que depuis quelque mois des opposants au régime Condé font face à des nombreux enlèvements extrajudiciaires, des kidnappings, des déportations dans des lieux inappropriés. « Aujourd’hui, on a décidé solennellement d’intenter une poursuite judiciaire contre Malick Sankon pour crime contre le peuple de Guinée en violation des dispositions de la constitution », annonce-t-il.

Barry

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here