Guinée : le ministre de la sécurité donne des précisions sur des cas de morts à Conakry et à Nzérékoré

0
825

Ce lundi 23 mars 2020, le ministre de la sécurité accompagné par le directeur général de la police et le directeur de la police judiciaire étaient devant la presse. L’objectif était d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur ces cas de morts liés au scrutin du 22 mars 2020 en Guinée.

Dans sa communication, le ministre de la sécurité Albert Damantang Camara a réitéré ses propos dans la soirée du dimanche 22 mars 2020. Selon lui, ces services n’ont enregistré  dans la journée du scrutin 4 morts dont un par crise cardiaque, un autre par accident de la circulation et deux par balles à Conakry et N’zérékoré.

Il aussi précisé que deux autres morts sont enregistrés dans la journée de ce lundi tout en indiquant que les compétents sont a pieds d’œuvre pour élucider les causes.

Pour renforcer les propos du ministre, commissaire Aboubacar Fabou Camara, directeur de la police judiciaire a fait savoir que le nombre de mort annoncé par d’autres organisations comme FNDC n’incombent des forces de l’ordre. Pour lui, la plupart de ces corps sont manipulés dans les cliniques et d’autres lieux  pour salir les forces de l’ordre. «Comme vient de dire le ministre, nous n’avons connaissance que sur quatre corps. Un par accident, un autre par crise cardiaque, une dame par balle dont le présumé auteur est aux arrêts et un autre tard la nuit à N’zérékoré dont les services compétents sont en train de travailler pour élucider les causses. Il y a deux autres cas que nous venons d’enregistrer. Le reste sont des corps manipulés dans les cliniques et autres lieux pour salir »,a-t-il précisé.

 Camara

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here