Guinée : le PADES demande au gouvernement de faire la lumière sur des tueries de la grève du SLECG

0
75

Le jeudi 9 janvier 2020, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a déclenché une grève générale illimitée sur toute l’étendu du territoire national. Deux élèves ont été tués à Hamdallaye dans la commune de Ratoma. Face à cette situation, le parti des démocrates pour l’espoir (PADES) a demandé au gouvernement de faire la lumière sur ces tueries. Il l’a fait au cours de leur assemblée générale tenue ce samedi 11 janvier 2020 à Nongo.

Dans son intervention, Mohamed Lamine Kaba, coordinateur chargé des affaires administratives du parti a d’abord dénoncé et déploré la tuerie des élèves lors de la première journée de grève du SLECG. «C’est un acte ignoble, c’est un acte très grave et notre parti déplore la mort de ces élèves », regrette-t-il.

Il a ensuite demandé aux autorités guinéennes de faire la lumière sur ces tueries. « Nous demandons au gouvernement de faire la lumière sur cette énième tuerie et de faire en sorte que les coupables soient arrêtés et jugés. Parce qu’on ne peut pas continuer à voir nos enfants tomber comme des mouches », lance-t-il.

Pour finir, il a lancé un message aux forces de l’ordre. « Nous demandons aux forces de l’ordre du professionnalisme. Le maintien d’ordre requiert du professionnalisme. Ce sont des hommes, ce sont des enfants guinéens. Nous sommes tous des guinéens. Ils ont le devoir de s’occuper de la sécurité des enfants. On ne peut pas continuer à se boucher les oreilles, à se fermer les yeux et continuer à faire comme si de rien n’était. C’est très grave. La vie humaine mérite d’être préservée », conclut-il.

Camara

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here