Incendie à Yimbaya : Un béret rouge sauve un enfant

0
577

Une maison située Yimbaya dans la commune de Matoto a pris feu hier lundi dans l’après midi, tout est parti en fumeux, mais aucune perte en vie humaine. Sur le lieu un secouriste qui a sauvé les enfants s’est grièvement blessé et se trouve à l’hôpital. Un autre (béret rouge) a pu leur sauver à notre insu par la grâce de Dieu. Lisez sa réaction !!!

« J’ai porté cette tenue pour défendre mon pays, j’ai prêté serment pour sauver des vies. Je jure sur l’arme que je porte que je ne peux assister à cette scène sans essayée de sauver ce petit coincé à l’intérieur. Si je meurs en le sauvant, je serais mort dans ma mission, mais si je réussi à le sauver, j’aurais réussi ma mission. Priez pour moi afin que Dieu m’aide à nous (lui et le petit) sauver ».

C’est par ces mots, que le commando parachutiste a bravé la fumée toxique, le feu et ses flammes pour aller secourir ce petit garçon de 3 ans 6 mois.
A sa sortie héroïque et incroyable aux yeux des masses qui jonchaient le long, accueilli par des applaudissements sans cesses et des pleures émotionnelles, il dira ceci : « grâce à vos bénédictions Dieu nous a écouté ».
C’est dans cette foulée qu’il se précipita à notre insu, pour conduire l’enfant à l’hôpital militaire (bases militaire) avec mon voisin et mon oncle venu me dire bonjour. Heureusement que l’enfant fut réanimé.

Voici quelques mots des jeunes qui assistaient la scène : «  il nous a donné envie d’intégrer l’armée, désormais nous aussi on prendra le courage de le faire s’il le faut » etc…

A mon retour, j’ai cherché à aller vers lui et l’autre monsieur du nom de Youssouf SOUMAH ( passant aussi ) civil blessé grièvement, et très grièvement à l’hôpital militaire du camp Samory Touré où ce dernier était couché évanoui sous les soins intenses. Dieu merci, il a ouvert les yeux mais très affaiblit. Nous continuons toujours les soins.

Voici les derniers mots avec lesquels le commando parachutiste Caporal Chef Cheick Mouctar SOUMAH quitta hier nuit : «  j’ai défendu la valeur de notre drapeau et de notre armée. Si je mourrai hier, je serai mort avec fierté et on allait dire à mes enfants que, votre père est mort dans l’incendie en voulant sauver la vie d’un petit innocent. J’aime mon pays et j’ai sauvé ce drapeau rouge jaune vert que j’ai à l’épaule ».

Comme le disait le Roi Hassane II du Maroc : « Si je devais adorer autre que Dieu ; j’aurais adoré mon pays, j’appelle les autres d’aimer notre pays et le servir dignement ».

Cher(e)s compatriotes, chassons qu’il y a encore des guinéens prêts à se sacrifier pour la cause de cette Nation, mais aussi pour celle des autres. C’est pourquoi, je vous demande de m’aider à attirer l’attention de monsieur le président de la république Alpha CONDE, pour lui dire que ces héros doivent êtres décorés, comme Gassama DIABY a été décoré par le président Emmanuel MACRON.

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here