« La politisation des administrations publiques en Afrique » : Retour sur un ouvrage enrichissant de Mamadou Gando BAH

0
112

Retour sur un ouvrage enrichissant de la littérature guinéenne. « La politisation des administrations publiques en Afrique », c’est le nom du livre paru le 20 mai 2021. Son auteur, Mamadou Gando BAH, a abordé une problématique souvent peu mise en lumière pour mieux appréhender l’origine du retard de nombreux pays en Afrique subsaharienne.

En 2021, quand il a voulu sortir son livre dans un contexte politique mouvementé marqué par le débat sur un troisième mandat de l’ancien président Alpha CONDE, certains avaient prédit à ce haut fonctionnaire guinéen, la perte de son poste au ministère de l’Économie et des finances où il travaille, tellement que la problématique abordée est sensible en Guinée.

Titulaire d’un diplôme d’administration publique de l’École nationale d’administration (ENA) de Strasbourg, d’un master en Gestion et administration publique et d’un diplôme d’inspecteur des finances publiques de l’École nationale des finances publiques de Paris (ENFIP), Mamadou Gando Bah est parti d’une approche holistique pour expliquer comment la politisation des Administrations Publiques constitue un frein au développement.

Pourtant, le suggère-t-il, dans l’introduction de son ouvrage, « dans un contexte de mondialisation, la mise en place d’une administration publique moderne, légaliste et capable d’endosser des politiques publiques fortes et variées s’impose comme une nécessité pour tout État soucieux du développement. Le rôle des administrations publiques est primordial pour relever les nombreux défis auxquels sont confrontés les États africains ».

Édité chez ILP Dakar, « La politisation des administrations publiques en Afrique », est un livre 131 pages facile à lire répartis en deux grands chapitres. Dans le Chapitre 1 subdivisé en trois sections, l’auteur aborde les phénomènes de politisation des administrations publiques en Afrique. Avec des exemples précis, il pointe notamment les causes, les caractéristiques des administrations publiques politisées et leurs conséquences.

Pour l’auteur, les principales causes de la politisation des administrations publiques en Afrique trouvent leur origine dans la manière pour les dirigeants d’accéder au pouvoir ou de s’y maintenir. En toile de fond, il indexe les fraudes électorales, des discours politiques au contenu identitaire et des alliances régionalistes. « Lorsque les élections sont organisées en violation des principes démocratiques, elles enfantent des dirigeants qui ne correspondent pas aux choix de la majorité. Des cas graves de fraudes électorales sont régulièrement constatés dans de nombreux pays africains », explique Mamadou Gando Bah.

Des administrations publiques issues de tels scrutin sont caractérisées par des choix majoritairement subjectifs reposant sur l’ethnocentrisme, le régionalisme, le népotisme.

« Malgré l’importation des idéologies dites occidentales en Afrique comme le socialisme, le capitalisme ou encore le communisme, nombreux sont les dirigeants qui ont basculé dans la gouvernance clanique et identitaire », étaye-t-il.

En dépit du fait que la quasi-totalité des pays africains ait opté pour le système démocratique, les modes d’accession au pouvoir varient d’un pays à l’autre. La politisation des administrations publiques comporte plusieurs caractéristiques qui peuvent être variées selon les pays. L’auteur Mamadou Gando Bah les classe en trois : des gouvernements pléthoriques, des décisions injustes et discriminatoires et l’émergence de puissants clans.

Mamadou Gando Bah ne se limite pas simplement à dresser des constats crus ou à faire le procès des politiques publiques défaillantes sous les tropiques. Comme l’a mentionné Stéphane Barlerin qui a préfacé l’ouvrage, « il a cherché à se projeter dans l’avenir sans s’apitoyer dans le passé qui peut donner lieu à bien des polémiques et des débats stériles pour le futur des africains ».

C’est pourquoi dans le chapitre 2, composé de trois Sections, l’auteur a fait une ébauche de pistes de solutions pour la dépolitisation des administrations publiques. Une thérapie qui passe, selon lui, par le renforcement de l’Etat de Droit, la lutte contre la corruption.

Ce n’est pas tout. Mamadou Gando Bah évoque aussi la nécessité d’avoir des administrations publiques modernes pour relever les grands défis. Pour réussir à dépolitiser les administrations publiques, l’auteur suggère une réflexion approfondie au sein des classes intellectuelles africaines : Les Think Tank du continent, les Universités, les Écoles d’administration, les chercheurs, les responsables politiques de toute appartenance doctrinale, les Organisations de la société civile, les médias, etc.

Il convient de préciser que Monsieur BAH est également auteur d’un livre de Finances publiques intitulé « Finances publiques, la modernisation de la gestion des finances publiques en Guinée d’après la loi organique du 06 août 2012 ». Publié chez les éditions l’harmattan.

Si vous souhaitez vous procurer de cet ouvrage « La politisation des administrations publiques en Afrique » vous pouvez aller aux adresses suivantes :

Source : africaguinee.com

 

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here