L’assemblée générale hebdomadaire : L’UFDG compte manifester le mois de ramadan

0
474

L’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG le samedi, 12 mai 2018 s’est tenue à l’absence de Cellou Dalein Diallo, en séjour à Bamako (Mali) pour assister à l’investiture de son ami Soumaïla Cissé. C’est l’honorable Kalémodou Yansané, vice-président de l’UFDG, qui a présidé la rencontre entouré de plusieurs responsables du parti. Un seul point était à l’ordre du jour, les préparatifs de la journée « ville morte » prévue pour le lundi 14 mai.

A l’entame, c’est le chargé de communication Alpha Boubacar Bah qui, à travers un communiqué signé l’opposition républicaine, a appelé leurs militants et sympathisants à observer une  journée « ville morte » le lundi 14 mai. Cette fois, outre les populations de Conakry, celles de Kindia, de Dubréka, et Manéah, sont aussi concernées. Pour Alpha Boubacar Bah, cette journée « ville morte » fait suite à l’attitude ‘’arrogante’’ du RPG Arc-en-ciel et du gouvernement qui ne veulent pas, dit-il, la paix sociale dans le pays.

De son coté, le député Kalémodou Yansané a  prévenu que cette fois, ils ne reculeront pas.

«Malgré le mois de ramadan, nous n’avons pas d’autres choix que de chercher  à défendre la vérité. Tant que la vérité ne sera pas dite, nous ne pouvons pas rester tranquilles. Nous allons donc commencer à observer la journée ville morte le lundi 14 mai. Les députés pour lesquels vous avez voté, seront avec vous. Nous n’irons pas à l’Assemblée ce jour. Les sages aussi resteront à la maison et prieront pour nous. Et à partir du 14 nous allons vous communiquer en rapport avec l’opposition républicaine le nouveau programme établi pour les marches généralisées dans toutes les communes où il ya eu contestation», annonce Kalémodou qui a par ailleurs flétri l’arrestation « arbitraire » de 150 militants de l’UFDG.

Très énervée face au refus du pouvoir de « publier les vrais résultats sortis des urnes », l’honorable Mariama Taata Bah dira ceci. « Je sais qu’Alpha Condé a construit beaucoup d’hôtels dans le pays ; mais, je vais lui dire s’il veut, il n’a qu’à transformer les chambres d’hôtels en celle de prison. Nous n’allons pas reculer. On ne reculera pas. Je demande à tous les candidats, que chacun reste au niveau de sa circonscription où il se sent gagnant », a-t-elle dit.

Pour terminer ,  elle affirme qu’a ceux qui tentent la médiation, l’élue de l’UFDG a rappelé que « la paix n’est pas une chanson ; mais, des faits concrets parce qu’ils savent où est né le problème de marche. Nous n’avons pas de milices, nous n’avons pas l’armée avec nous, nous n’avons pas les gendarmes et les policiers. Tout ce que nous avons, c’est les manifestations et c’est ce que nous allons utiliser. Tant que la vérité ne sera pas dite dans ce pays, on va marcher », insiste-t-elle, demandant aux femmes de l’opposition de prendre leur responsabilité.

Ousmane Baga Conté

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here