Le site guineematin suspendu par la HAC : Nouhou Baldé parle d’un autre mal de la presse !

0
243

La HAC vient de suspendre le site d’informations générales Guineematin.com pour avoir diffuser en direct sur sa page Facebook des opérations de dépouillement des bureaux de vote à l’intérieur du pays, dans la soirée de ce dimanche 18 octobre 2020. L’administrateur dudit site aurait refusé de se plier à une décision de la HAC, qui, aurait demandé l’arrêt immédiat de diffusion en direct des vidéos de dépouillement.

Ainsi, l’instance en charge de régulation des medias a décidé de suspendre le quotidien en ligne pour une durée d’un mois.

Joint au téléphone par notre rédaction, Nouhou Baldé, administrateur général du site guineematin.com, réfute ces accusations.

« Je suis déçu de Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute autorité de la communication. Je viens d’écouter à la télévision nationale que Guineematin.com a été suspendu. Et on me dit que c’est à cause d’une publication de live des opérations de dépouillement est que l’administrateur général que je suis, a refusé d’obtempérer. Ce qui est faux, puisque moi Yacine ne m’a pas appelé. On a parlé hier pour les laissez passer…

Aujourd’hui, j’ai parlé avec deux autres confrères Amadou Touré à la HAC et Amadou Tham Camara. Tous les deux m’ont dit que je ne devais pas autorisé les lives de ces opérations de dépouillement. J’ai demandé quelle est la loi ou la règle qui m’en interdit parce que ça, j’ai l’habitude de voir partout dans le monde dans tous les types de médias personne ne m’a rien dit. On me dit juste qu’on les a appelé pour leur demander de donner ce conseil, je dis ce n’est pas normal. Ça on n’en discute pas aujourd’hui. Nous sommes en direct qu’on aurait dû en discuter hier ou les jours précédents à l’élection. Moi personne ne m’a appelé en tant que responsable de médias pour parler de ce qui doit être fait, et ce qui ne doit pas être fait. Donc, je pars des principes et des lois que je connais pour faire mon travail. Et là, je sais que rien n’est interdit de relayer. Et j’avais un confrère à côté qui m’a montré que Guineenews même était en live, alors que Tham me parlait. J’ai dit Tham ce que tu fais ça s’appelle de la concurrence déloyale. On est des concurrents. Tu es en train de faire ce que tu me dis de ne pas faire. Ça veut dire que je dois arrêter pour que mes lecteurs aillent chez toi. Et ça, ça ne s’appelle pas refus d’obtempérer de la HAC. C’est archifaux, la HAC ne m’a pas parlé. Des concurrents m’ont demandé d’arrêter, j’ai refusé puisque le concurrent ne peut pas dicter ma conduite », a-t-il dit.

Source : objectif224.com

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here