Mandiana: un père de famille étrangle son bébé de 2 semaines

0
375

Les cas d’assassinats se multiplient dans la préfecture de Mandiana, en Haute Guinée durant ce mois saint de ramadan.

A Morodou-centre, localité située à 25 km de Mandiana, un homme d’une quarantaine d’années, Oumar Diakité, marié à 3 femmes et père de plus de 10 enfants a étranglé son bébé de 2 semaines. Il a accusé la mère du bébé d’infidélité.

Cette dernière aurait séjourné dans les mines d’or et serait revenue dans le foyer avec une grossesse que son époux a toujours rejetée, estimant qu’il n’en est pas l’auteur.

Contre son gré, la femme a continué à vivre dans le foyer. Mais, 2 semaines après la naissance d’un garçon, Oumar est rentré dans la chambre au moment où sa femme se lavait, pour étrangler l’enfant parce que dit-on il ne voulait pas le voir au milieu des siens. Ainsi, il a été surpris par sa femme en train de commettre le crime. Constatant la mort de son bébé, la femme

Mandiana, 11 mai (AGP)- Les cas d’assassinats se multiplient dans la préfecture de Mandiana, en Haute Guinée durant ce mois saint de ramadan.

A Morodou-centre, localité située à 25 km de Mandiana, un homme d’une quarantaine d’années, Oumar Diakité, marié à 3 femmes et père de plus de 10 enfants a étranglé son bébé de 2 semaines. Il a accusé la mère du bébé d’infidélité.

Cette dernière aurait séjourné dans les mines d’or et serait revenue dans le foyer avec une grossesse que son époux a toujours rejetée, estimant qu’il n’en est pas l’auteur.

Contre son gré, la femme a continué à vivre dans le foyer. Mais, 2 semaines après la naissance d’un garçon, Oumar est rentré dans la chambre au moment où sa femme se lavait, pour étrangler l’enfant parce que dit-on il ne voulait pas le voir au milieu des siens. Ainsi, il a été surpris par sa femme en train de commettre le crime. Constatant la mort de son bébé, la femme a alerté l’entourage et Oumar Diakité a été conduit à la gendarmerie de Mandiana où il  a été auditionné.

A Saïmana, un district de Koundian, situé à 50 km de Mandiana, une jeune mariée a froidement assassiné son mari à coups de poignard au 2ème jour de leur mariage.

L’auteure présumée du meurtre, Sanimba Sakho, âgée de 17 ans a déclaré avoir été forcé à se marier avec Kéoulen Konaté, âgé de 22 ans.

Source : Bcmedia.org

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here