Ouganda: Des partisans accusent Facebook et Twitter d’interférence

0
147

Les partisans du Mouvement de la résistance nationale (NRM) ont dénoncé la récente purge sur Facebook et Twitter où des dizaines de comptes pro-gouvernementaux ont été suspendus définitivement.

La purge qui a commencé sur Facebook, les comptes du blogueur Ashburg Katto, conseiller présidentiel pour les questions de jeunesse, de Jennifer Nakanguubi alias Full Figer et de plusieurs autres comptes Facebook pro-gouvernementaux être définitivement inédits.

Cela s’étendra plus tard à une autre plate-forme de médias sociaux, Twitter, où au moins trois comptes appartenant à des partisans du gouvernement ont été suspendus.

Commentant les suspensions, l’attaché de presse présidentiel Don Wanyama a déclaré que les propriétaires de ces plateformes de médias sociaux essayaient d’étouffer les voix des partisans pro-NRM et cela devrait être vérifié.

«De grandes technologies comme Twitter et Facebook sont utilisées par les opposants au NRM pour étouffer les voix pro-NRM en Ouganda. Ils devraient «dégeler» les comptes qu’ils ont gelés hier et aujourd’hui. Nous prions que l’UCC regarde et puisse agir pour assurer un terrain de jeu numérique équitable », a déclaré Wanyama.

Le ministre du Travail, Frank Tumwebaze, a déclaré que les propriétaires des plateformes abusaient de leurs propres plateformes de communication.

«La connectivité ne devrait pas être un droit de profiter à la merci des géants de la technologie. Facebook devrait débloquer les comptes ougandais ciblés de manière sélective dès que possible », a déclaré Tumwebaze.

Ashburg Katto a affirmé que son compte avait été suspendu par Facebook à la demande du candidat à la présidence de la National Unity Platform, Robert Kyagulanyi Ssentamu, alias les manutentionnaires de Bobi Wine aux États-Unis.

Katto a demandé au président Museveni de désactiver Facebook en Ouganda jusqu’à ce que son compte soit rétabli.

En novembre de l’année dernière, le gouvernement a écrit à Google pour leur demander de supprimer des pages associées au candidat présidentiel de la National Unity Platform (NUP), Robert Kyagulanyi Ssentamu, alias Bobi Wine, pour avoir diffusé de la propagande. Google n’a cependant pas agi.

À trois jours des élections présidentielles du jeudi 14 janvier 2021, les Ougandais s’attendent déjà à une coupure d’Internet dans le pays comme ce fut le cas lors des élections générales de 2016.

Plusieurs rapports ont également indiqué que les Ougandais rencontrent des difficultés pour télécharger des applications mobiles et lire des vidéos sur Facebook.

Le gouvernement n’a cependant pas encore réagi à cette affirmation.

J. Kirabo

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here