Prochaines manifestations de rues: des partis politiques se désolidarisent

0
71

Dans une conférence de presse année récemment, le collectif des dix candidats à l’élection présidentielle a appelé à une nouvelle manifestation à partir du mardi 03 novembre 2020 contre les résultats du scrutin du 18 octobre dernier proclamé par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Suite à cet appel, quatre des douze candidats en lice se désolidarisent à cette démarche de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD). Il s’agit de RRD, de l’UDIR, AFC et de PLP. L’annonce a été faite ce lundi 02 novembre 2020 par les leaders de ces partis politiques à travers une conférence de presse animée à Kipé dans la commune de Ratoma.

Dans son intervention, Abdoulaye Kourouma, président du parti Rassemblement pour la Renaissance et de Développement (RRD) rappelle les causes de leur différend. « Il ya eu une réunion qui s’est tenue le jeudi au siège de Dr Makalé Traoré. La réunion portait sur trois points : les recours collectifs, condamner les violences, déplorer l’action de la mission qui a rencontré que deux partis. Mais au cours de la réunion, il a été retenue de condamner les violences, il a été question que les partis pouvaient déposer individuellement les recours. Nous nous sommes dit qu’on ne se voit pas dans l’esprit du collectif, par ce que, nous sommes en face de trois groupes. Il faut être cohérant avec soit même. Vous avez un groupe qui s’est déjà autoproclamé président de la république, un groupe qui a déjà félicité les résultats provisoires, et un autre groupe qui attend la cour constitutionnelle. Il n’est pas cohérant pour nous de s’associer à une déclaration collective où chacun a déjà une position. Mais, on était surpris sur la même table que l’UFDG vient s’associer encore à une déclaration faisant appelle à une manifestation », dit-il.

Poursuivant, Abdoulaye Kourouma précise l’objectif de leur conférence de presse. « On vient pour dire ici, que nous ne sommes pas solidaires à une manifestation, chez nous, au RRD, je vois qu’il ya de la récupération des activités de la relève politique. Si je dis relève politique, il y a des gens qui n’ont jamais été collaborateurs d’un président et qui se sont engagés par conviction dans la politique, pas par la frustration. Il s’agit belle et bien d’une manipulation pas une déclaration collective. Donc, une il ya trop de morts, et nous interpellons l’Etat de déclencher l’action publique. Nous avons plus de 200 morts dans les manifestations, de sur crois l’UFDG demande au peuple de guinée de s’approvisionner d’ici le mardi », ajoute-t-il.

Pour finir, le président du RRD a appelé au peuple de guinée a la retenue. «Le RRD et les partis ici présents n’ont pas déposé de recours, et nous attendons fermement la cour constitutionnelle de se prononcer sur la situation. Après la proclamation définitive des résultats, nous allons donner notre position, mais en attendant, nous ne sommes pas là pour faire appelle à la manifestation, nous nous désolidarisons totalement de l’appel à la manifestation », conclut-il.

Barry

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here