Scrutin du 18 octobre : le premier rapport du Regard Du Peuple publié

0
152

Les guinéens sont appelés aux urnes ce dimanche 18 Octobre 2020 pour l’élection présidentielle dans un contexte sociopolitique particulièrement difficile, marqué par :

– Une crise de confiance et un déficit de dialogue entre les acteurs politiques sur les conditions de tenue du scrutin ;

– Des risques de violences, de contestation des résultats vu l’escalade verbale et les violences physiques qui ont émaillé les campagnes ainsi que les postures adoptées par les différents bords politiques ;

– La décision de non-participation de quelques principaux partis politiques d’opposition du processus ;

– Une divergence des acteurs socio-politiques sur la crédibilité et la transparence du fichier électoral malgré son audit et son approbation par les experts de la CEDEAO ;

– Un climat de suspicion autour des Institutions Républicaines notamment la CENI et la Cour Constitutionnelle

– Un risque élevé d’augmentation du taux de contamination à la Covid-19) dû à la non observation des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires tout le long de la Campagne électorale ;

2 – Des risques graves d’atteintes aux droits humains.

C’est pour faire face à ce contexte tumultueux que la société civile guinéenne, consciente de son rôle de veille, d’alerte, d’interpellation et de proposition à travers une trentaine d’organisations et plates-formes a mis en place une synergie d’action dénommée le « Regards du Peuple (RdP) » afin de contribuer à assurer l’intégrité du scrutin et réduire les risques d’irrégularités et de manipulation des résultats.

Le RdP est une coalition d’organisations de jeunes, de femmes, de religieux, de médias et autres intervenants dans le processus électoral et les droits humains. Les membres du RdP ont en commun l’impartialité, la neutralité et l’objectivité dans l’observation citoyenne du processus électoral.

La méthodologie de travail a consisté à :

La responsabilisation effective des démembrements des OSC membres et partenaires dans l’identification, la formation et le déploiement des observateurs sur la base des critères d’objectivité, de neutralité et d’indépendance.

Mise en place d’un dispositif composé de dix mille (10 000) observateurs et superviseurs répartis dans toutes les communes rurales et urbaines du pays.

La mise en place d’une « Task-force » composée des sages, des personnalités religieuses et des personnes ressources reconnus pour leur implication dans la préservation de la Paix, des responsables des OSC

3 membres de la Coalition et un dispositif technique de collecte, traitement et analyse des informations remontées par les observateurs et superviseurs.

Un cadre d’analyse des données composé d’une chambre politique, d’une chambre d’analyse des données électorales et juridiques ainsi qu’une Cellule de communication chargée de relayer les informations collectées et traitées à l’opinion publique.

A ce stade de collecte et de remontée des informations sur le terrain, nos premiers constats sont faits sur un échantillon de 1902 bureaux de vote répartis dans tout le pays.

OUVERTURE DES BUREAUX DE VOTE :

91% des Bureaux de vote ont ouvert à 07h

08,52 % des bureaux de vote ont ouvert après 08h

Présence des membres des bureaux de vote à l’ouverture:

99,16 % des Présidents étaient présents dont 12,83% sont des femmes ;

96,71 % des autres membres étaient présents dont 32,08 sont des femmes ;

 

La Disponibilité des matériels électoraux à l’ouverture des bureaux :

Isoloirs 99,37%

Urnes transparentes 99,58%

Encre indélébile 98,21%

4

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here