Après près d’un mois de calvaire, les autorités ont accepté de réouvrir les frontières terrestre. L’annonce a été faite par le premier vice-président de la faitière patronale des transporteurs routiers de guinée (FPTRG). C’est au sortir d’une assemblée générale tenue ce mardi 3 mars 2020 à Matam. C’est le résultat d’une longue négociation entre les transporteurs et le gouvernement.

Dans sa communication, le premier vice-président de la faitière patronale des transporteurs routiers de guinée, Ousmane Horoya Sylla a salué la décision de l’Etat guinée d’avoir libérer leur camion. « Aujourd’hui, nous sommes réconforter, on a compris que nous ne sommes pas abandonner par le gouvernement guinéen ce qui est arrivé est arrivé, c’est indépendamment de notre volonté »

Selon lui, quand le gouvernement dit que c’est pour la sécurité de l’autorité de l’Etat c’est il est difficile de dire le contraire. « Notre message aux transporteurs c’est de continuer à nous porter confiance, sous sommes des transporteurs, nous ne sommes pas des politiciens », déclare-t-il.

De son côté, le président par intérim de l’union nationale des transporteurs routiers de guinée (UNTRG), Alpha Amadou Bah a remercié le président de la république, Pr Alpha Condé d’avoir accepté leur doléance. « Nous remercions le gouvernement, particulièrement le président de la république, le prof Alpha Condé. Nous comptons sur lui, il peut compter sur nous », a-t-il rassuré.

Camara