Éducation : Aboubacar Soumah du SLECG remonté contre le proviseur du Lycée Bonfi

0
21

Pour Aboubacar Soumah, ces professeurs paient le prix de leur appartenance au SLECG et qualifie le proviseur de militants gelé du RPG.

« Cela est dû uniquement à leur appartenance au SLECG parce que certains sont nos responsables, nos représentants à la base au niveau de la commune de Matam et au niveau de l’établissement Lycée Bonfi. Ils sont sept personnes qui ont été mis à l’écart par le proviseur du Lycée Bonfi pour les faits remplacer par les vacataires. C’est ce qui est encore plus grave, si c’était au moins les professeurs titulaires qui étaient là qui n’avaient pas l’emploi du temps qu’on a désigné mais des professeurs vacataires des militants du RPG qu’il a ramassé pour venir remplacer les professeurs titulaires. Nous avons des preuves ce sont des militants du RPG parce que c’est un proviseur recidif, c’est lui qui a déshabillé un professeur devant ses élèves au Lycée Bonfi, c’est lui qui a enfermé des professeurs, c’est lui encore qui a faire élire les élèves militants du RPG dans les classes. Pour lui ce sont des représentants du SLECG, il faut les mettre en écart pour éviter d’éventuelle grève, c’est à cause de cela. Lui Bérété je le dis et j’insiste la dessus, c’est un militant gelé du RPG qui dis qu’il n’a pas à faire a un DCE, il n’a pas besoin d’un Ministre que lui il a faire directement à la Présidence. C’est pour cela il se permet de violé les droits des enseignants de son établissement. Pendant les examens il a remplacé les professeurs titulaires par d’autres professeurs pour aller corriger les copies d’examen de 10ème année et du Bac”, a t-il déclaré.

Face à ce qu’il a qualifié d’injustice, le bouillant syndicaliste n’entend pas baissé les bras. Aboubacar Soumah menace d’engager des actions d’envergures si ces responsables syndicaux de Matam se sont pas rétablit dans leur droit.

« D’abord nous allons saisir la DCE pour une question de respect hiérarchique mais il y a un problème à ce niveau parce que le DCE a dit qu’il ne peut pas. Il y a des faits passés qu’il n’a pas pu régler, il est impuissant face à ce proviseur. C’est pour vous dire que c’est un super proviseur qui est soutenu par la présidence. Il fait ce qu’il veut au niveau de cette école. Ce que nous allons faire, on va respecter la procédure normale nous allons saisir le DCE puis le Ministre et si nous n’avons pas de réponse satisfaisante à ce niveau là, on envisagera d’autres mesures“, a menacé le secrétaire général du SLECG.

Fatala-info.com

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here