Emprisonnement de Chérif Bah et Cie : le collectif des avocats de la défense parle le non respect des règles relatives à la garde à vue

0
163

Ce jeudi 19 novembre 2020, le collectif des avocats de la défense a tenue une conférence de la presse à kipé dans la commune de Ratoma. L’objectif était d’attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur l’arrestation et la détention de Cherif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Etienne Soropoguie, Abdoulaye Bah déférés récemment a la maison centrale de Conakry.

Dans une déclaration, le collectif des avocats de la défense a dénoncé certaines irrégularités sur l’arrestation de leurs clients. « Au regard des dispositions du code de procédure pénale, le collectif des avocats de la défense relève plusieurs irrégularités portants atteinte aux droits fondamentaux des personnes poursuivies.

En effet, dans sa proclamation radiotélévisée, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Dixinn a soutenu qu’Ousmane Gaoual Diallo, Etienne Soropoguie, Mamadou Cellou Baldé et Abdoulaye Bah sont activement recherchées. Or, ce sont des personnes dont les domiciles sont connus et qui n’avaient reçu aucune convocation. Cette déclaration du chef du parquet de Dixinn, n’avait d’autre but que de les diaboliser et de justifier éventuellement leur arrestation violente », déclare-t-il.

Selon le collectif, les convocations qui leur ont été adressées n’indiquaient pas les motifs pour lesquels ils sont actuellement poursuivis, ce en violation des dispositions de l’article 82 du code de procédure pénale.

« De la même manière, les enquêteurs ont foulé aux pieds les dispositions de l’article 1257 du code de procédure pénale relative au droit à l’information de la personne mise en cause. En outre, les règles relatives à la garde à vue n’ont pas été observées. Le collectif déplore et dénonce cette situation ».

Enfin, le collectif entend œuvrer pour le rétablissement de l’Etat de droit et au respect des droits fondamentaux des citoyens.

Concernant l’état dans lequel se trouve ces détenus politiques, Me Traoré, un des membres du collectif rassure que leur moral est beau fixe. « Il ya quelques uns d’entre nous qui les ont rencontré, ils ont le moral au beau fixe », a-t-il rassuré.

Barry

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here