Guinée : c’est parti le séminaire régional interparlementaire pour la mise en œuvre du traité sur le commerce des armes en Afrique de l’Ouest et au Sahel

0
430

Quelle implication des parlementaires pour la mise en œuvre du traité sur le commerce des armes (tca) en Afrique de l’ouest et au sahel est le thème d’un séminaire régional lancé ce mercredi 19 septembre 2018 à Conakry. C’est une initiative de la fondation allemande, KONRAD ADENAUER en collaboration avec le parlement guinéen.

Dans son discours, le président de l’assemblée nationale Claude Kory KONDIANO a d’abord  remercié la fondation KONRAD ADENAUER, l’initiatrice du séminaire. Avant d’expliquer l’importance de la rencontre.

Selon lui,  la mise en œuvre effective du traité sur le commerce des armes qui établi des normes internationales communes vise à réglementer le commerce international des armes est tout évidence à gagner dans le combat contre la menace à la paix et à la sécurité internationale. « Cette mise en œuvre, nécessité une série de mesure d’ordre législatif, administratif et pratique interne. La forme, la structure et le fondement législatif de ces mesures sont évidemment déterminé par chaque Etat » déclare-t-il.

Poursuivant, il annonce qu’il reste convaincu au vu de la qualité des participants et les objectifs assignés à ce séminaire régional. « Les travaux de cette rencontre abouterons à des décisions et des recommandations pertinentes en vue de la mise en place d’un réseau interparlementaire de dialogue sur les problèmes de la sécurité dans notre sous-région » souhaite-t-il.

De son coté, le rapporteur de la commission défense et sécurité a l’assemblée nationale de guinée, honorable Aly KABA,  donne l’objectif de ce séminaire.

Selon lui,  le climat dans lequel se trouve aujourd’hui le continent africain  et même le monde entier en matière de sécurité, se pose beaucoup d’interrogations. « Parce que vous n’êtes pas  sans savoir que la plupart des crises sont alimentées par les armes légères.  Sur 49 grands conflits identifiés, 47 ont été alimentés par les armes légères » a-t-il démontré

Il a ensuite indiqué que lutter contre les armes légères est une priorité aujourd’hui. « Les conflits armés sont récurrents, et les nouvelles formes d’attaques ou d’agressions, se trouvent être aujourd’hui le terrorisme. Et dans ce cadre, les armes légères, les armes de petits  calibres sont utilisées couramment, parce qu’il est facile de les dissimiler, il est facile de les faire passer sans qu’on ne se rende compte » précise-t-il.

A rappeler que ce séminaire a regroupé les parlementaires de cinq pays africains et prend fin demain jeudi 20 septembre 2018 à Conakry.

Aboubacar Pastoria Camara

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here