Hausse du prix de carburant : Les centrales CNTG-USTG demandent immédiatement la réduction du prix de carburant maintenant à 8000fg

0
494

Quelques heures après l’augmentation du prix de carburant de 9 milles a 10 milles sur toutes l’étendue du territoire national, la confédération nationale de travailleurs de guinée (CNTG) a tenue une assemblée générale extraordinaire ce lundi 2 juillet 2018 à la brousse de travaille dans la commune de Kaloum au cours de laquelle le camarade Lui Mbemba Soumah a qualifier le gouvernement de têtu.

Tout d’abord, c’est camarade Mamadou Mansaré, secrétaire à la négociation  a fait le compte rendu de la rencontre  entre le syndicat et le gouvernement, le jeudi dernier, concernant l’augmentation du carburant à la pompe. Selon lui, le syndicat a bel et bien répondu l’appelle du gouvernement pour une éventuelle augmentation du prix de carburant.

« Nous nous sommes rendu effectivement le jeudi à la primature a 16 heures, le premier ministre en compagnie de deux de ses ministres a savoir le budget et d’hydro carbure. Dans son introduction, Dr kassory fofana a rappelé que son gouvernement a  trouvé qu’il ya eu un accord  entre la Guinée et le fond monétaire internationale. Cet accord stipule, pour que la Guinée bénéficie du programme du fond monétaire, il fallait augmenter le prix du carburant mais aussi ne pas subventionner l’énergie et d’autres contraintes » déclare-t-il.

Poursuivant, il a rappelé que l’heure était de rendre le compte à la base et les négociations doivent se poursuivre dans les jours prochains. « A notre fort étonnement, samedi tard la nuit, le gouvernement a augmenté le prix du carburant à la pompe de 8000fng à 10000fng sans notre avis » dit-il.

Tous présent à cette assemblée,  des acteurs de la société civile, pour lancer un ultimatum au gouvernement de faire revenir le prix du carburant à la pompe comme d’habitude. Sinon, les syndicats disent déclencher immédiatement une grève générale à compter  de ce lundi.

C’est ainsi que différentes propositions ont été exprimées pour laisser les 72 heures de délais au gouvernement pour la réduction du prix de carburant avant de continuer les négociations mais la base   à répondu haut et fort qu’ils ne sont pas d’accord et que le prix du carburant doivent être maintenu à 8000FG des maintenant  avant même déposer un avis de grève qui à été accepté par tous.

Nous y reviendrons

Ousmane Baga conte

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here