Pêche : Deux jours de concertation sur la transparence dans le secteur

0
464

Le ministère de la pêche de l’aquaculture et de l’économie maritime en collaboration avec la Direction régionale sur la transparence dans le secteur de la pêche (FITI) et la gestion durable des petits pélagiques, a organisé ce lundi 02 juillet 2018 un atelier Sous-régional sur la transparence dans la gestion de la pêche maritime en Afrique de l’ouest.

Améliorer la gestion des ressources halieutique doit devenir une priorité des gouvernements de la sous région. Depuis 2016 certains pays d’Afrique de l’ouest notamment la Guinée et la Mauritanie ont, par le biais de leur président montré leur engagement à l’initiative et débuté le processus d’adhésion aux cotés des Seychelles et de l’Indonésie. Cet engagement au plus haut niveau témoigne d’un certain leadership des pays d’Afrique de l’ouest dans la FiTi. Cette initiative est soutenu par les institutions sous régionales (Commission Sous régionale des pêches et Comité des pêches pour  centre ouest du golfe de Guinée).

Le ministre des pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime, Fréderic Loua, a  déclaré que « La FITI, c’est la transparence dans le secteur de la pêche. Cette réunion regroupe les experts en matière de la pêche, vous avez des juristes, vous avez des chercheurs et c’est une fierté pour la Guinée d’avoir tout ce beau monde. Et, la Guinée s’est inscrite dans cette logique, nous voulons une pêche durable, nous voulons que la pêche puisse contribuer à l’économie nationale, c’est pourquoi la Guinée a adhéré à la FITI pour faire la transparence dans le domaine de la pêche pour qu’elle soit durable » a-t-il déclaré  le.

Poursuivant, il  a souligné que la Guinée est l’un des premier pays en Afrique a adhéré à cette organisation, c’est très important. Monsieur le Président de la République Pr. Alpha Condé a pris cette initiative et il nous a même engagés dans cette transparence en 2016. Depuis cette date,  il y a eu plusieurs rencontres à Conakry autour de la transparence de la pêche et aujourd’hui pour la bonne gouvernance.

De son coté,  Ahmed Senhoury directeur Du partenariat Régional pour la conservation Côtière et Marine en Afrique de l’Ouest, a affirmé que  ce genre de rencontre constitue une opportunité pour sensibiliser les pays concernés à la nécessité d’adhérer à l’initiative pour la transparence dans la pêche qui est une nouvelle, mais aussi porteuse pour nos pays dans la mesure où le secteur de la pêche constitue un secteur vital pour nos économies nationales. Nous voulons à travers cet atelier de renforcer les pavages d’expériences entre les pays membres, mais aussi renforcer les capacités en essayant d’avancer dans le processus d’adhésion des pays à cette initiative.

A signaler que  trois pays constituent cette organisation la Guinée, la Mauritanie et le Sénégal et il y a d’autres pays qui sont en bonne position d’adhérer à cette initiative.

Ousmane Baga Conté

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here