Les États-Unis suspendent leurs vols charters privés vers Cuba

0
764

L’administration américaine a suspendu tous les vols charters privés entre les États-Unis et Cuba, pour accroître la pression économique sur La Havane.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a tweeté que “le régime de Castro utilise des fonds de tourisme et de voyage pour financer ses abus et ses ingérences au Venezuela”.

En octobre dernier, les États-Unis ont interdit les vols réguliers vers toutes les villes de Cuba sous contrôle communiste, à l’exception de La Havane.

Le tourisme à Cuba a déjà été durement touché par la pandémie de coronavirus.

Les politiques radicales à l’égard de Cuba et de son allié régional, le Venezuela, sont bien accueillies par les groupes conservateurs cubano-américains en Floride, un État clé du champ de bataille que Donald Trump espère gagner lors de l’élection présidentielle de novembre.

La suspension des vols charters entre en vigueur le 13 octobre, jour de l’anniversaire du défunt dirigeant révolutionnaire cubain Fidel Castro.

Les vols charters américains autorisés à destination de Cuba à des fins d’urgence médicale ou de recherche et sauvetage seront toujours autorisés.

Selon Will Grant, correspondant de la BBC à La Havane, les vols charters en provenance des États-Unis ont depuis longtemps comblé le vide laissé par les compagnies aériennes commerciales, dont beaucoup n’ont pas assuré de services vers Cuba jusqu’à ce que l’administration Obama ait brièvement dégelé les relations diplomatiques avec l’île en 2014.

Les vols commerciaux américains à destination de Cuba ont repris en août 2016 pour la première fois en plus de 50 ans. Le dégel a été annulé par l’administration Trump.

En mai, le département américain des transports a imposé un plafond de 3 600 vols charters vers Cuba par an.

Bbcafrique.com

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here