Mali : l’armée française abat le chef d’Aqmi, responsable du rapt de journalistes en 2013

0
46

Baye ag Bakabo, cadre d’Aqmi responsable du rapt de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, morts après avoir été pris en otages en 2013, a été abattu.

L’armée française a tué samedi dernier dans le nord du Mali un cadre du groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) responsable du rapt en 2013 de deux journalistes français de RFI, assassinés après avoir été pris en otage, a annoncé vendredi la ministre des Armées Florence Parly. « Le 5 juin, les militaires de Barkhane ont détecté la préparation d’une attaque terroriste à Aguelhok, dans le nord Mali », contre une emprise de l’Onu et ont « éliminé quatre terroristes », parmi lesquels « Baye Ag Bakabo, cadre d’Aqmi et responsable du rapt de nos concitoyens » Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés à Kidal (nord) le 2 novembre 2013, a-t-elle déclaré.

« Sa neutralisation met fin à une longue attente », a commenté la ministre, en adressant ses « pensées aux familles et aux proches de Ghislaine Dupont et Claude Verlon ». Le 2 novembre 2013, les deux journalistes français de Radio France internationale (RFI) avaient été enlevés lors d’un reportage puis tués près de Kidal, quelques mois après l’opération française Serval destinée à empêcher une colonne armée de jihadistes de s’emparer de Bamako. Leurs corps avaient été retrouvés moins de deux heures plus tard à une douzaine de kilomètres. Le 6 novembre, Aqmi avait revendiqué leur assassinat.

Retrait de Barkhane

Le résultat de cette opération « illustre l’une des principales priorités de la France au Sahel: faire tomber les principaux chefs des groupes terroristes qui sévissent dans la région, le RVIM (Rassemblement pour la victoire de l’islam et des musulmans, ndlr) lié à Al-Qaïda, et l’EIGS (Etat islamique au Grand Sahara, ndlr) lié à Daech », a souligné la ministre.

AFP

 

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here