Transports : une brigade immobile continue de soutirer des montants aux chauffeurs des camions remorques à Kaloum

0
1710

L’Agence Guinéenne de Presse (AGP) persiste et signe. Une brigade immobile de douane installée par un groupe d’officiers continue de soutirer de l’argent aux conducteurs des camions remorques, contrairement à ce qu’un site privé, pour des besoins alimentaires, a tenté de démentir foulant au pied les principes de la corporation de journalistes responsables et la rigueur professionnelle. C’est la pratique du journalisme alimentaire au service des plus offrants et de certaines institutions du pays.

L’AGP qui n’a de leçon à recevoir d’un tel média, revient sur ce feuilleton de la brigade immobile au service d’un groupe d’officiers installés sous les regards de tous.

« Une brigade immobile de douane est installée par un groupe d’officiers de la douane au quartier Almamya, Commune du Kaloum. Cette brigade de contrôle des camions -remorque est érigée entre la bretelle du Secrétariat Général aux Affaires Religieuses et le Ministère de l’Energie dans le seul but de soutirer de l’argent aux chauffeurs de ces gros porteurs.

Autre fois gérée par des douaniers subalternes, la brigade immobile de contrôle d’Almamya se trouve désormais dans les mains des douaniers hauts gradés qui, sous les regards complices de tous, arraisonnent ces camions remorques dès leur sortie du port pour leurs destinations initiales » a confié un conducteur tres remonté.

Selon certains transporteurs du Terminal à Conteneurs, c’est une simple arnaque dont se livrent ces douaniers dans le seul but de se faire de l’argent et des bénéfices.

« On paie entre 50.000 à 100.000 GNF avant de continuer notre chemin et tout transporteur qui n’obéirait pas à ce principe, est contraint de rebrousser chemin. Ici, c’est un passage obligé pour nous » ont-ils révélé.

Interrogé sur la situation, Moustapha Cissé, transitaire, a affirmé que le Ministère des Transports avait demandé à cette brigade de quitter les lieux, puisque déjà existe une Brigade Mobile à l’intérieur du Port de Conakry où les transporteurs paient avant de sortir. « Cette brigade de contrôle des douaniers ne doit pas exister, par ce qu’elle est là uniquement pour nous retirer de l’argent’’, a dit Moustapha Cissé.

En pleine causerie dans un café, un des douaniers justifiant la destination de cet argent a tout simplement lâché « C’est une mission de la hiérarchie qui nous envoie ici »

Cette partie du port est devenue pour ces officiers des douanes, un lieu privilégié de ristournes où des montants de 50.000.000 à 100.000.000 GNF (cinquante millions à cent millions francs guinéens), sont récoltés par jour et pour une destination inconnue, selon les sources dignes de foi.

D’autres clients de ces bars café, s’interrogent sur la destination des montants perçus, avant d’ajouter qu’un compte rendu serait fait à huit clos entre responsables au niveau de la Direction. Une brigade immobile pour arnaquer les conducteurs de camions à Almamya, c’est une honte nationale et la direction générale se devait la justifier et réagir contre les meneurs de ce jeu.

Avec AGP

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here