Violences post-électorales : le CNOSCG identifie et sensibilise les victimes

0
74

Quelques heures après le scrutin du 18 octobre 2020, des cas de violences ont été enregistrés à Conakry et dans plusieurs villes a l’intérieur du pays. Suite a ces violences, le conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a entamé ce samedi 31 octobre 2020 une série de rencontre à wanindara 2 dans la commune de Ratoma. Elle vise à identifier, les cas de morts, les blessés et les dégâts matériels enregistrés lors des manifestations post-électorales.

La rencontre a connue la présence des sages, des jeunes et des femmes du quartier Wanindara 2.

Gabriel Haba, secrétaire exécutif du CNOSCG donne des précisions. « Au delà de ce que nous avons vu à la télé et les images sur les réseaux sociaux, dans tous les quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays, nous avons des représentants, des informations ont été remontées. C’est pourquoi on a décidé qu’une mission vienne sur le terrain pour toucher au bout du doigt ce qui s’est passé dans tous les quartiers de haute tension et les quartiers sinistrés pour qu’ensemble vous nous aider à enregistrer les dégâts matériels, les pertes en vie humaine et tous qui ont été fait dans ce quartier comme violence lors de cette élection. Nous sommes venus principalement pour recenser tous les dégâts, pour recenser le nombre de mort pas par plaisir c’est parce que notre rôle traditionnel est de défendre les citoyens ».

Selon lui, après cette première phase d’identification et de recensement des victimes, le CNOSCG présentera le rapport final aux autorités afin de lui permettre de faire la lumière sur ces malheureux événements. « Le CNOSCG demandera ensuite justice aux victimes, aux parents des victimes et indemniser toutes les pertes enregistrées par les citoyens », a-t-il rassuré.

Pour finir, Gabriel Haba a promis que cette mission va elergire ces genres de contact dans les autres quartiers de haute tension et faire des assises avec les forces de l’ordre pour recueillir leur version des faits.

De son côté, El Aboubacar Fofana, secrétaire chargé des   conflits et religion au CNOSCG a lancé un message de paix aux citoyens de Wanindara 2.  « L’appel que j’ai vais lancer à mes frères religieux, c’est de préserver la paix et la quiétude sociale dans notre pays. Mettons la Guinée au-dessus de toutes appartenances politiques. Donc je demande à tout le monde de faire beaucoup attention avec la politique », lance-t-il.

Aboubacar Pastoria Camara

Tel : 224 628 08 45 86

Facebook Comments Box

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here