Gbessia cité 1 : Des habitations menacées par des ordures, des jeunes du quartier mobilisés pour faire face

0
72

C’est devenu un fait saisonnier. Les premières pluies sont toujours des signes annonciateurs du degré d’insalubrité de la capitale guinéenne et ses quartiers.

A Gbessia cité1, l’un des quartiers se trouvant dans la commune de Matoto en banlieue de Conakry, plusieurs maisons sont menacées par des ordures transportées par ces premières pluies tombées sur la capitale du pays dirigé par le président Alpha Condé.

Pour le dire en un mot comme en mille, la politique d’assainissement de Conakry initiée par les autorités est loin de démontrer la solution efficace et efficiente. La réalité fait parler d’elle avec des tas d’immondices un peu partout à travers la ville.

En manque de moyens de toute nature, les jeunes de Gbessia cité 1 ont décidé de débarrasser leur quartier de ces ordures transportés par des eaux de ruissellement. Cette opération a commencé ce dimanche 03 mai 2020.

Rencontré sur le terrain, Aboubacar Sidiki Camara, président de l’association des jeunes d’avenir promoteurs a expliqué les raisons de cette action.

« Chaque année, dès que la saison des pluies commence, nos maisons sont menacées par des ordures transportées par les eaux de ruissellement. Les gens mettent des ordures dans les caniveaux et pour faute de curage par les autorités du pays, une fois que la pluie commence, nous sommes les victimes de cette situation. Les ordures quittent cité 3 pour cité 1 et comme vous le constater déjà. En tant que jeunes, nous ne pouvons pas rester bras croisés. Nous sommes obligés de travailler pour que le quartier soit débarrassé de ces ordures.

Mais comme vous le constater, nous faisons ce travail avec la main. Nous n’avons aucun outil de travail. Nous manquons de tout. Nous n’avons pas de masques de protection, gants, bottes, brouettes, perles et autres. Nous avons la volonté de travailler, mais le manque de matériels s’impose sur nous », a-t-il expliqué.

Pour conclure ses propos, il a lancé un SOS aux autorités et des personnes physiques ou morales animées de bonnes volontés. « C’est pourquoi, je lance un appel aux autorités, à des personnes de bonnes volontés et des sociétés privées de venir au secours. Nous leur demandons de nous aider à avoir des matériels de travail pour continuer le curage des caniveaux. Nous voulons éviter le pire en attendant les grandes pluies. Nous nous sommes dit qu’il faut faire le curage dès maintenant pour éviter les dégâts dans l’avenir. Les autorités du quartier sont informées, mais nous constatons leur incapacité. Chaque année nous faisons un déplacement vers le chef de quartier, mais en vain »

Comme son prédécesseur, Sékou Baba Yansané, un autre jeune du quartier a aussi parlé des difficultés qui sont devenues saisonnières pour eux. Selon lui, chaque période de grandes pluies des maisons de la localité sont envahies par des eaux de ruissellement. Cela entraine des dégâts matériels importants.

« Nous interpellons l’Etat et les personnes de bonnes volontés de nous trouver des équipements. Malgré nous sommes en marque d’équipements, je demande aux autres jeunes du quartier de se joindre à nous pour faire le curage des caniveaux. Il faut que nous nous mobilisons tous pour débarrasser le quartier des ordures », a-t-il ajouté.

Daouda Yansané

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here