MARCHE DE MARDI: le gouverneur modifie l’itinéraire

0
494

A priori, rien ne s’oppose plus à l’effectivité de la manifestation que les Forces sociales de Guinée (société civile) projettent pour le mardi prochain. En effet, dans son courrier-réponse aux organisateurs, le gouverneur de la ville de Conakry ne s’oppose pas à cette marche. Il souhaite juste qu’en raison des risques sécuritaires, l’itinéraire soit modifié. Les organisateurs souhaitaient en effet que l’itinéraire soit l’intervalle rond-point Tannerie-Esplanade du palais du peuple. D’une part, le gouverneur aimerait que les manifestants n’occupent pas toutes les deux voies de l’autoroute Fidel Castro, mais seulement le côté « droit ». D’autre part, le général Mathurin Bangoura a demandé que le trajet soit raccourci pour éviter que les marcheurs n’aient à passer par le marché Madina. Ainsi, une fois arrivé au niveau du pont de Kénien, qu’ils basculent pour reprendre la route le Prince à partir du rond-point de la Belle-vue, pour enfin déboucher sur l’esplanade du stade du 28 septembre. 

Selon des membres de la dynamique des Forces sociales de Guinée que nous avons joints ce soir, ces requêtes du gouverneur sont acceptées. « De fait, le gouverneur souhaitait au départ qu’une fois arrivés au rond-point de l’aéroport, on remonte à Bambéto pour reprendre la route Le Prince. C’est ce que nous n’avons pas accepté à notre tour« , nous confie un des activistes membre de la commission d’organisation. De fait, le gouverneur aurait même commencé par demander que l’idée de la marche sur plusieurs axes routiers soit abandonnée. Les autorités ne disposeraient en effet que de 15.000 agents pour sécuriser la manif. Un nombre qui ne serait pas suffisant si la manifestation a lieu sur plusieurs axes routiers.

On nous rapporte également que le Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG) se serait joint à la dynamique. Cette autre tendance de la société civile était notamment représentée à la réunion préparatoire de ce samedi, au siège de la PCUD, par Lansana Diawara, du RECIPROC, et Kabinet Cissé, du CECIDE. Au cours de cette réunion, les représentants du CNOSCG ont émis le souhait que la dénomination de la plateforme à la base de la marche soit modifiée. « Ils voulaient que l’appellation prenne notamment en compte le concept de citoyenneté. Ainsi, ils voulaient que la plateforme s’appelle  »Forces citoyennes et sociales de Guinée » », nous rapporte notre source.  avant d’ajouter, « pour le triomphe des intérêts supérieurs des citoyens guinéens, nous n’y sommes pas forcément opposés. Mais ils devront attendre la fin de la marche de mardi, parce c’est au nom des Forces sociales de Guinée que nous avons déposé les courriers aux autorités« .

Quant à formalisation de l’intégration du CNOSCG dans la dynamique, elle devrait être entérinée le lundi, en marge d’une conférence de presse prévue à 13 heures.

voir ci-dessous une copie du courrier réponse du gouverneur.

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here