Ville morte de l’opposition : notre constat sur la route prince à Conakry

0
466

La situation est contrastée ce lundi, 15 octobre 2018, décrétée journée ville morte par l’opposition à Conakry. Pendant que la situation est complètement perturbée le long de la route Le Prince, la circulation et les autres activités tournent normalement dans les autres parties de la capitale guinéenne.

C’est une journée comme les autres journées ville morte appelée par l’opposition guinéenne que vit la capitale guinéenne ce lundi. La situation était normale dans la ville jusqu’en fin de matinée, lorsque des groupes de jeunes sont sortis ériger des barricades à différents endroits de la route Le Prince, notamment à Koloma, Bambéto, à la T5 et à Wanindara.

Certains d’entre eux ont déposé des cailloux et des bois sur la chaussée et d’autres ont brûlé des pneus, coupant complètement la circulation sur l’axe Sonfonia-Hamdallaye. Les commerçants qui avaient ouvert leurs boutiques et les vendeuses qui avaient étalé leurs marchandises au niveau des marchés situés le long de cette route ont dû rentrer. Toutes les activités sont actuellement paralysées dans cette partie de la capitale.

Par contre, la situation est normale dans les autres parties de Conakry. La circulation et toutes les autres activités se déroulent comme d’habitude le long de l’autoroute Fidel Castro et le long du littoral (Sonfonia centre-Taouyah), tout comme dans le centre-ville de Kaloum. Aucune perturbation n’est signalée dans ces endroits.

A rappeler que l’opposition républicaine a appelé à deux journées ville morte ce lundi et demain mardi pour protester contre la façon dont est mené le processus d’installation des conseils communaux. Un processus officiellement suspendu mais qui se poursuit sur le terrain. Les opposants dénoncent surtout « le non-respect de la loi et de l’accord politique du 08 août 2018 » dans l’installation des conseils communaux.

 Guineematin.com

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here